Matériels de chantier : Terex progresse grâce au portuaire
Le groupe reste le numéro 2 mondial des grues mobiles - © Marius Roeer/Terex

Matériels de chantier : Terex progresse grâce au portuaire

Gilles Rambaud |  le 04/03/2013  |  Matériel de chantier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Matériel de chantier
Valider

La nouvelle division « Manutention et solutions portuaires » progresse de 70%. La branche « Construction » est en baisse de 13%.

7,35 milliards de dollars de chiffre d’affaires, en progression de 13%. Ron DeFeo, le P-DG du groupe Terex a de quoi avoir le sourire devant les chiffres 2012 de son groupe : « Nous avons fait des progrès significatifs en 2012. Nos objectifs principaux étaient une amélioration de la marge nette, la génération de cash et l’intégration de Demag Cranes AG. Nous avons fait d’excellents progrès dans ces domaines pendant l’année » se félicite-t-il.

L’exercice est bénéficiaire, mais de peu : +103,6 millions de dollars, soit 1,4% du chiffre d’affaires. Surtout l’année 2012 a marqué une mutation du groupe Terex avec la progression spectaculaire d’une nouvelle division baptisée « Manutention et solutions portuaires ». Elle regroupe de récentes acquisitions dans le domaine du levage industriel (les ponts roulants Demag, les portiques Fantuzzi) et progresse de 70% en un an avec 1,84 milliard de dollars. En 2009 le groupe Terex a amorcé un virage stratégique : l’objectif n’était plus d’être un grand généraliste du matériel de chantier mais de se spécialiser dans quelques domaines et y exceller.

C’est ainsi qu’il reste le numéro un de la nacelle élévatrice à travers sa marque Genie (la plus grosse division du groupe avec 2,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2012) et le numéro 2 mondial des grues mobiles. Côté matériel de terrassement le catalogue s’est recentré autour de petits matériels compacts comme les minipelles, les chargeuses pelleteuses ou les motobasculeurs. Mais là Terex est loin de monter sur le podium…

La division baisse de 13% en 2012 et c’est la seule à perdre de l’argent (43 millions de dollars de pertes pour 1,3 milliard de dollars de chiffre d’affaires). Déjà des mesures ont été prises pour fermer ou vendre la fabrication de certains composants et « la compagnie a entrepris d’autres actions pour réduire la production et l’adapter à la demande du premier trimestre 2013 » annonce Ron DeFeo. Le marché européen de ces matériels étant orienté à la baisse, la division construction du groupe Terex va probablement encore passer une année difficile.

Commentaires

Matériels de chantier : Terex progresse grâce au portuaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur