Matériaux et équipements

Matériaux, les professionnels ont la parole (4/4) : la terre cuite

Mots clés : Acier - Béton - Bois - Démarche environnementale - Produits et matériaux

Quelles sont les priorités pour 2018 ? Les réponses apportées face au développement durable ou à la densification urbaine ? Quels sont les grands projets de R & D ? Ces questions ont été posées par « Le Moniteur » aux représentants de fédérations des quatre principaux matériaux structurels que sont le bois, le métal, le béton, et les tuiles et briques. Aujourd’hui, Pierre Jonnard, président de la Fédération française des tuiles et briques.

 

Priorités 2018

La filière veut faire valoir ses atouts : des produits de construction à longue durée de vie, fabriqués en France, mis en oeuvre localement par des professionnels qualifiés, pour des logements abordables, confortables, performants et esthétiques.

 

Innovations

Des projets de R & D sur les produits et process sont menés actuellement avec plusieurs ambitions : la consommation d’énergie (près de 40 % de baisse en vingt ans), les émissions de gaz à effet de serre (- 35 % sur le même temps), le recours aux énergies renouvelables, l’étude de dépôts d’argile renouvelable se déposant dans les ports et canaux en vue de leur valorisation dans l’industrie des matériaux de construction en terre cuite. Des améliorations du point de vue thermique se poursuivent également.

L’ergonomie des produits n’est pas en reste. Outre la pose à joints minces, qui économise l’eau et le mortier, génère moins de déchets et de manutention, c’est la pose collée qui facilite le travail des maçons sur les chantiers de maison individuelle.

 

Développement durable

La filière reste très attachée à une approche multicritère des impacts environnementaux. Elle prend en compte dans ses constructions la biodiversité, l’épuisement des ressources, la pollution de l’air… L’enveloppe du bâti garde toute son importance et l’approche en coût global confirme les bénéfices de la brique et de la tuile terre cuite au regard du cycle de vie du bâtiment : moins de consommation, d’entretien, de renouvellement d’équipements.

 

Urbanisation et densification

Contrairement aux idées reçues, la densification est bien conciliable avec l’habitat individuel. Les solutions BIMBY (Build in my BackYard), reposant sur la division de parcelles construites pour produire de l’habitat individuel, sont un exemple d’approche pour concilier enjeux environnementaux et aspiration légitime des Français à un habitat choisi, porteur de lien social.

 

Episodes précédent :

1- le métal

2- le béton

3- le bois

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X