En direct

Matériaux Dymat confiant pour 1999

JEAN-MICHEL GRADT |  le 15/01/1999  |  NégoceProduits et matérielsConjonctureIndustrie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Produits et matériels
Conjoncture
Industrie
Valider

La filiale du cimentier allemand table, cette année, sur une nouvelle croissance à deux chiffres de son activité.

Filiale française du groupe allemand Dyckerhoff, le second cimentier allemand, Dyckerhoff matériaux (Dymat) reste très confiant quant à son activité bâtiment cette année. L'exercice 1998 a été très satisfaisant, avec une progression de l'activité de 15 % qui devrait conduire Dymat aux environs de 200 millions de chiffre d'affaires. « Objectivement, je ne vois aucun facteur qui soit à même de modifier cette bonne tendance en 1999. Nos produits bâtiment vont profiter de la hausse 6 à 7 % des mises en chantier dans le logement neuf. En revanche, notre activité grand public a stagné. Pour 1999, je table donc, pour l'activité bâtiment, sur une nouvelle progression de l'ordre de 15 % du chiffre d'affaires avec un résultat net égal à 6 % du chiffre d'affaires », analyse Valéry Chevalier, le président du directoire de Dymat.

L'activité grand public, soit 500 millions l'an dernier, relève de deux filiales rachetées en 1995, Triplex (outillage et accessoires électroportatifs) et Vynex (no1 de la visserie, clouterie, quincaillerie), spécialisées dans le prêt-à-monter.

Un réseau de 500 grossistes indépendants

L'organisation actuelle de Dymat résulte de la fusion, en 1997, de trois sociétés du groupe : Bessier (peintures, 15 % de parts de marché), Sopro France (colles pour carrelage), qui connaît un démarrage prometteur, et SRS Ipso (société des résines de synthèse pour le BTP, avec une part de marché de 5 %) qui vendaient déjà à des négociants indépendants. « Les résines de réparation du béton sont des produits très techniques. C'est pourquoi nous ne vendons qu'au négoce spécialisé », poursuit Valéry Chevalier qui s'appuie sur un réseau de 500 grossistes, tandis que Vynex et Triplex vendent aux grandes surfaces de bricolage.

Bien que la croissance interne soit soutenue, confortée par la sortie de nouveaux produits dans les peintures et les colles (une quinzaine en 1998 et d'autres au printemps prochain), Dymat ne s'interdit aucunement de réaliser des opérations de croissance externe. « Si une opportunité se présente, nous saurons la saisir », conclut Valéry Chevalier.

PHOTO : Valéry Chevalier, président de Dymat, table sur une croissance à deux chiffres en 1999.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil