En direct

MATERIAUX DE CONSTRUCTION Bertrand Collomb : «Nous poursuivrons nos acquisitions»

JEAN-MICHEL GRADT |  le 19/03/1999  |  InternationalFrance entièreEuropeIndustrieProduits et matériels

Le P-DG du groupe Lafarge se réjouit de la réussite de l'intégration de Redland en 1998.

Quels ont été les faits marquants de 1998 ?

BERTRAND COLLOMB : L'exercice 1998 a été bon, avec une forte progression de nos cinq branches d'activité (+ 20 %) et du résultat net (voir chiffres clés). L'un des faits marquants a été la réussite de l'intégration, en huit mois de Redland, soit 18 000 collaborateurs et 20 milliards de francs de chiffre d'affaires supplémentaires. Mais, hors Redland, notre activité aurait progressé de 8 % et nous avons intégré, du fait de nos rachats, 10 000 collaborateurs supplémentaires. De fait, j'avais annoncé un programme d'acquisitions de 17 milliards de francs sur deux ans. En 1998, nous avons engagé 10,6 milliards de francs d'acquisitions. Pour 1999, nous pensons réaliser entre 6 et 8 milliards de rachats. Au total, ce programme pourrait donc être supérieur à ce qui était prévu.

Parallèlement, nous avons procédé à 3,2 milliards de francs de cession d'actifs sur un programme de 4 milliards prévu pour 1998 et 1999.

La part de la France est-elle vouée à se réduire ?

Fatalement, comme le groupe Lafarge croît dans le monde, la part de la France se réduit et continuera de baisser. Toutefois, les évolutions sont variables. En France, la consommation de ciment baisse ou stagne, tandis que notre activité matériaux de construction et produits de spécialité est bien orientée. Côté effectifs, la tendance est à une réduction variant de -1% à -3%. Enfin, notre activité peintures devait faire l'objet d'un accord avec Pétrofina. Mais tout est gelé depuis que Total est devenu l'actionnaire majoritaire de Pétrofina.

Comment se présente 1999 ?

Mis à part l'Amérique latine et certains pays d'Asie, qui connaissent ou sortent de périodes de récession, les autres zones géographiques sont porteuses, notamment l'Europe - Allemagne, surtout à l'Est - et les Etats-Unis qui, du fait de l'adoption du programme TEA 21, devraient voir leur consommation de ciment progresser de 8 millions de tonnes cette année. Bref, les résultats du groupe Lafarge devraient connaître une nouvelle progression en 1999.

LES CHIFFRES CLES DE LAFARGE

Chiffre d'affaires : 64,3 milliards de francs (+ 53 % sur 1997)

Résultat net d'exploitation : 9,164 milliards de francs (+ 63 %)

Résultat net (part du groupe) : 3,059 milliards de francs (+ 26 %)

Ventilation de l'activité et positions mondiales : ciment (35 % du CA, no2), granulats et bétons (32 %, no2), toiture (15 %, no1), plâtre (7 %, no6) et matériaux de spécialité (11 %, no1 des aluminates).

Effectifs : 65 500 salariés dans 65 pays.

PHOTO

Bertrand Collomb : «Les résultats du groupe Lafarge devraient connaître une nouvelle progression, en 1999.»

Commentaires

MATERIAUX DE CONSTRUCTION Bertrand Collomb : «Nous poursuivrons nos acquisitions»

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX