En direct

Matériau Leçon de structure bois sur le campus du lycée
PHOTO - Tech68 savigny1.eps - © photos Agence Dusapin-leclerq

Matériau Leçon de structure bois sur le campus du lycée

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 12/09/2008  |  ArchitectureRéalisationsTechnique

Les nouveaux bâtiments d’enseignement du lycée Corot de Savigny-sur-Orge (Essonne) sont réalisés à base de produits en bois reconstitué, matériau écocertifié dont la préfabrication en atelier permet un chantier à faibles nuisances. Le lycée a fonctionné pendant les quatre ans de chantiers successifs.

Les 2 800 élèves du lycée Jean-Baptiste-Corot de Savigny-sur-Orge (Essonne) disposent, depuis la rentrée, de nouveaux locaux. Après un restaurant livré au printemps 2007, ce sont en effet de nouvelles salles de classe et une bibliothèque qui ouvrent aujourd’hui, en attendant le théâtre et le gymnase en cours de finition.

Installé dans le parc boisé de 16 hectares d’un château du XVe siècle, au cœur de la ville, le lycée jouit d’un cadre exceptionnel. Mais au fil des décennies, les conditions d’accueil des élèves se sont dégradées. Devenus insuffisants, les bâtiments d’enseignement construits dans les années 1950 ont été complétés en 1980-1990 par une vingtaine de bâtiments démontables provisoires éparpillés dans le parc. L’établissement ne répondait plus aux exigences de sécurité et souffrait d’un manque d’organisation fonctionnelle des locaux. La région Ile-de-France a donc lancé en 1999 un vaste projet de restructuration et d’extension. Au total, 18 000 m2 de surface à réhabiliter et 10 000 m2 à construire. L’agence d’architectes Dusapin-Leclercq, lauréate du concours, a proposé de dégager la pelouse centrale de ses équipements sportifs et de reconstruire en périphérie les nouveaux bâtiments, rendant ainsi au lieu son identité de campus. Dénominateur commun des nouvelles constructions : le bois. Pour répondre aux exigences environnementales du maître d’ouvrage, mais aussi pour minimiser, en site occupé, les nuisances du chantier réalisé en plusieurs phases s’échelonnant sur quatre ans.

Le bois reconstitué omniprésent

Trois bâtiments R 2, dont deux prolongent des bâtiments existants, abritent les salles d’enseignement et la bibliothèque. Construits sur pilotis car en zone inondable, ils sont constitués d’une structure poteaux-poutres en bois. Ou plus exactement en lamibois Kerto (Finnforest). De structure homogène, ce composite réalisé à partir de feuilles d’épicéa de 3 mm d’épaisseur, collées à chaud sous haute pression avec une résine phénolique, est extrêmement résistant et stable. Il peut être usiné et supporte tous les types de traitement et de finition. Ses caractéristiques ont permis de l’utiliser pour réaliser poteaux, poutres et planchers. Un autre produit Finnforest, le panneau contrecollé de bois massif Leno, a servi à construire voiles, solives et supports de toiture.

Les poteaux moisés, régulièrement entretoisés sur la hauteur, s’appuient sur des plots en béton armé implantés selon une trame de 5,40 m : sept travées pour le grand bâtiment et cinq pour les deux plus petits. Les poutres principales sont encastrées à chaque niveau sur les poteaux pour former des portiques. Des poutres secondaires reprennent les façades. Les planchers assurent la stabilité d’ensemble en reportant les efforts de contreventement sur les palées de stabilité verticales, à savoir les portiques dans le sens transversal et des diagonales de contreventement en ronds métalliques et des lisses horizontales en tubes d’acier dans le sens longitudinal.

Sur la charpente à double pente reposent des panneaux contrecollés constituant le support de la couverture en zinc. Les murs pignons et les allèges des façades, réalisés à partir de ces mêmes panneaux contrecollés en bois massif, sont doublés côté intérieur de plaques de plâtre. A l’extérieur, une isolation en laine de roche est rapportée sur les panneaux et protégée par une membrane pare-pluie noire. Le tout est ensuite revêtu d’un bardage en caillebottis de mélèze de Sibérie. Préfabriqués en atelier, les panneaux ont été vissés sur une ossature verticale. Les menuiseries extérieures sont réalisées dans la même essence.

Tous les bois sont écocertifiés PEFC, issus de la sylviculture et mis en œuvre bruts, ce qui diminuera à terme les charges d’entretien.

La préfabrication en atelier des éléments de structure comme de l’enveloppe, mis en œuvre à sec sur le chantier sans engins lourds, a été un atout pour limiter les nuisances du chantier réalisé en site occupé.

PHOTO - Tech68 savigny2.eps
PHOTO - Tech68 savigny2.eps
PHOTO - Tech68 savigny3.eps
PHOTO - Tech68 savigny3.eps

Commentaires

Matériau Leçon de structure bois sur le campus du lycée

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur