En direct

MARTIN SZEKELY, PUISSANCE ET DÉNUEMENT

Laure Carsalade |  le 02/07/2018  |  Gironde

Martin Szekely ne se définit ni comme designer ni comme artiste, plutôt comme un « meublier », créateur de pièces fonctionnelles. Ses travaux mènent à des éditions limitées - ou uniques, car reconfigurées à chaque nouvel exemplaire. Le Madd, à Bordeaux, révèle près de 40 pièces qui témoignent de son geste majeur, construire.

La voix douce, assurée, dont la profondeur demande pourtant de tendre l'oreille comme pour recevoir une confidence, Martin Szekely répond à toutes les questions sans réserve, dans une humilité qui frôle l'effacement. Il est à l'image de ses pièces, puissantes, solides derrière une apparente fragilité, en mesure de se fondre avec naturel dans les intérieurs de connaisseurs. Aux antipodes de l'artiste excentrique ou du designer fier - puisqu'il n'est en effet ni l'un ni l'autre -, celui dont l'œuvre est recherchée par les collectionneurs cultive depuis quarante ans la rareté. Ce qu'il dit n'a pas été entendu ailleurs, mais se révèle évident. Ses formulations font écho à son œuvre : limpides, au prix d'une grande complexité qui a su demeurer en coulisses.

Exposé au centre Pompidou en 2011, le travail de Martin Szekely fait aujourd'hui l'objet d'une exposition d'envergure, pendant cinq mois au musée d'art et de design de Bordeaux, à l'initiative de sa directrice, Constance Rubini. Dans l'ancienne prison de l'hôtel de Lalande, dont les murs conservent des inscriptions de détenus, se dévoile un monde de possibles. Les meubles « supportent et contiennent », indique-t-il, et se dispensent naturellement de socle. Le visiteur est troublé à la découverte de pièces résultant de l'intuition de ce chercheur qui pousse le potentiel des matériaux à leur état limite, s'opposant parfois au calcul de l'ingénieur. Martin Szekely estime depuis longtemps qu'il faut un certain « culot pour encombrer l'espace de ses meubles ». Il aspire donc à produire un en-deçà du minimalisme qu'il nomme le « lieu commun au sens fort du terme ». Sa démarche consiste non pas à ajouter, mais à travailler au plus près de la définition de l'objet, à épuiser le registre des formes connues.

Soustraction

L'exposition affirme la fonction essentielle des objets, dont la [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

MARTIN SZEKELY, PUISSANCE ET DÉNUEMENT

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX