En direct

Martigues Un nouveau commissariat de police

JEAN-MARC MATALON |  le 24/01/1997  |  Bouches-du-RhôneFrance Collectivités localesSécurité et protection de la santéArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bouches-du-Rhône
France
Collectivités locales
Sécurité et protection de la santé
Architecture
Equipement
Professionnels
Valider

- Situé au coeur du nouveau quartier de l'Hôtel-de-Ville, il sera livré en mars 1998.

Depuis 1992, la restructuration du centre de Martigues avance à un rythme soutenu. Lancée sous forme de ZAC, cette vaste opération d'urbanisme vise à regrouper la plupart des grands équipements municipaux sur d'anciennes salines situées autour de l'hôtel de ville. Le projet, piloté par Antoine Grumbach, s'est déjà traduit par l'extension du stade Francis-Turcan (1992), par la réalisation de la halle polyvalente (1994), par la construction de parkings et d'une esplanade le long du port (1994), ou encore par l'implantation d'un théâtre à scène nationale (1995). Dans quelques mois, un nouveau commissariat de police viendra compléter ce puzzle urbain. Implanté à l'entrée de ce nouveau quartier, cet équipement de proximité devrait être « un trait d'union » avec l'îlot ancien de Ferrières. Les architectes Christian Ghigo et Frédérik Rill, associés au bureau d'études OTH, ont imaginé un bâtiment courbe de 1 600 m2, sur trois niveaux et entièrement ouvert sur la Grand'Place. Le rez-de-chaussée s'ouvrira sur un espace d'accueil où le public sera reçu pour effectuer toutes les démarches administratives ou judiciaires (auditions, plaintes, service accidents, bureau des étrangers...). C'est également à ce niveau que l'on trouve le bureau du chef de poste, les moyens de transmission et plusieurs cellules de détention. Les concepteurs du bâtiment ont tout particulièrement soigné la perception d'ensemble de l'édifice. « Nous avons voulu imprimer à la façade urbaine un rythme répétitif de fenêtres, expliquent les architectes, afin de suggérer la discipline et l'autorité. Pour gérer l'ambiguïté née de la privatisation d'un espace à caractère public, nous avons traité l'espace compris entre le portique et la façade par un jeu d'eau. »

Parmi les matériaux utilisés pour construire ce nouveau commissariat de police, Ghigo et Rill ont privilégié la pierre et le béton rosé acidé, notamment pour le portique et les volumes octogonaux. La toiture est traitée en ossature métallique et bardage aluminium, afin de renvoyer à l'architecture de la halle toute proche.

Les entreprises étant sélectionnées d'ici à quelques semaines, le chantier devrait démarrer au printemps pour être livré en mars 1998. Le coût des travaux est estimé à 13 millions de francs financés par l'Etat (ministère de l'Intérieur) et la municipalité de Martigues.

DESSIN : Dans quelques mois, un nouveau commissariat de police de 1 600 m2 sur trois niveaux viendra compléter la restructuration du centre de la Venise provençale. Architectes : Ghigo/Rill.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil