En direct

Marseille va lancer une délégation de service public pour deux centres aquatiques
La piscine de de Luminy à l'abandon. - © © Paolo Gilberto

Marseille va lancer une délégation de service public pour deux centres aquatiques

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 05/02/2016  |  RéglementationBouches-du-RhôneEtat

Concernant les sites de Luminy et d'Euroméditerranée, l’investissement à financer par le privé est évalué à 50 millions d’euros environ. Le recours à cette procédure intervient alors que le budget d’investissement de la ville (188 millions d’euros prévus en 2016) se réduit.

«La réduction de nos marges de manœuvre financières nous impose de recourir à des montages différents pour réaliser de nouveaux équipements publics et à se tourner, dans ce contexte, de plus en plus vers le privé» explique Laure-Agnès Caradec, adjointe à l’urbanisme de la ville de Marseille. Alors que le plan piscine de la ville était jusqu’à présent conduit en maîtrise d’ouvrage publique (dernière réalisation: la réhabilitation de la piscine Vallier, la plus ancienne piscine Marseille, pour 3,7 millions d’euros), la construction de deux nouveaux centres aquatiques, sur les sites de Luminy et d’Euroméditerranée, va être menée par le biais d’une délégation de service public (DSP). C’est tout au moins le souhait de la municipalité qui s’apprête à valider le choix de cette procédure lors de son prochain conseil municipal (le 8 février) et à lancer dans la foulée la consultation.

Une DSP pour deux équipements

Une seule DSP (durée prévue: 30 ans environ) englobera les deux projets avec pour objectif de faire sortir de terre des complexes aquatiques de nouvelle génération, offrant des activités de loisirs et de détente diversifiés. Le montage prévoit la prise en charge par le privé de la conception, la construction, l’entretien, la maintenance et l’exploitation. En contrepartie, et pour permettre l’accès au plus grand nombre de ces équipements, la ville prévoit de participer financièrement au fonctionnement. L’investissement qui doit être porté par le privé est évalué à 50 millions d’euros au maximum.

Dans le cahier des charges, la ville a inscrit la réalisation d’équipements innovants au plan environnemental, privilégiant les économies d’énergies, la conception bioclimatique, l’utilisation de nouveaux matériaux en matière d’acoustique et de qualité de l’air, etc. A Luminy, en remplacement de l’actuelle piscine fermée, est prévu un grand équipement à vocation familiale et de loisirs en lien avec le Parc national des Calanques et la recherche sur le sport aquatique du fait de la proximité du campus universitaire. Sur Euroméditerranée, le complexe sera à destination des actifs et des habitants de ce nouveau quartier. «Nous avons différentes opportunités d’implantation dans le périmètre Euroméditerranée 1. Il faudra que l’équipement soit en lien ou à proximité du grand campus universitaire qui va également émerger à la Porte d’Aix» précise Laure-Agnès Caradec.

Commentaires

Marseille va lancer une délégation de service public pour deux centres aquatiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX