En direct

Marseille L'hippodrome Borély sera modernisé

JEAN-MARC MATALON |  le 21/03/1997  |  Bouches-du-RhôneCollectivités localesBétonProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bouches-du-Rhône
Collectivités locales
Béton
Produits et matériels
Valider

Menacé de disparition sous la précédente municipalité, qui souhaitait récupérer une partie du site pour une opération immobilière, l'hippodrome du parc Borély va connaître une seconde jeunesse. Cet anneau de vitesse, très connu dans les milieux hippiques, a été confirmé il y a quelques mois dans sa vocation de champ de courses. En échange du renouvellement du bail au profit de la Société sportive de Marseille, Jean-Claude Gaudin a obtenu que celle-ci modernise et embellisse cet équipement passablement dégradé. Ce sera chose faite à l'automne prochain, puisque le projet déposé par l'architecte Alain Amédéo a reçu l'aval de toutes les parties concernées.

La rénovation de l'hippodrome a d'abord donné lieu à une discussion foncière entre la ville et son locataire. La Société sportive renonce à deux parcelles de terrain ; l'une située au nord, en bordure de l'Huveaune, l'autre à l'est, le long du parc Borély. La municipalité entend utiliser ces deux espaces pour créer une promenade le long de la rivière et agrandir le parc.

Construction d'une tribune panoramique

En contrepartie, la Société sportive récupère une autre parcelle de 3 ha, au sud. C'est sur ce terrain que va se reconstruire la plus grande partie de l'hippodrome. «Cette redistribution foncière nous permet de modifier le sens des pistes, explique Alain Amédéo. En faisant tourner les chevaux «corde à gauche», nous assurons une meilleure visibilité pour le spectateur et nous gagnons un espace derrière les nouvelles tribunes pour créer une esplanade d'entrée, un parking et des écuries. »

Après la démolition intégrale de l'hippodrome actuel, prévue fin avril, le chantier se divisera en deux parties. La création de nouvelles pistes (un travail confié au paysagiste aixois Francis Teste) et la construction d'une tribune panoramique.

Conçue en béton brut monochrome (mastic), la tribune sortira de terre progressivement au fur et à mesure que s'approche la ligne d'arrivée. « J'ai voulu un dessin très épuré qui suggère l'effort du cheval en fin de course », indique Alain Amédéo.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Société sportive de Marseille. Maître d'ouvrage délégué : Semader (Marseille).

Consultant financier : ACA (Marseille).

Maître d'oeuvre/ingénierie : Atelier Amédéo et Padlewski (Marseille).

Surface totale : 28 ha.

Coût des travaux : 50 millions (HT).

Appel d'offres pour démolition : avril-mai 1997.

Livraison : octobre 1998.

DESSIN : Le dessin de la tribune suggère l'effort du cheval en fin de course

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil