En direct

Marseille Euroméditerranée accélère l'aménagement de la Belle-de-Mai

JEAN-MARC MATALON |  le 18/06/1999  |  Collectivités localesArchitectureBouches-du-Rhône

Une consultation d'architectes va être lancée.

« Ce site est stratégique parce qu'il conjugue économie et culture. Il l'est également parce qu'il marquera l'entrée de ville pour les passagers débarquant du TGV. » Pour Renaud Muselier, le président d'Euroméditerranée, le réaménagement des anciennes friches Seita de la Belle-de-Mai constitue « un signal fort » de la redynamisation urbaine de la cité phocéenne. Le dernier conseil d'administration de l'Etablissement public vient d'ailleurs de décider d'engager d'importants travaux sur ce vaste périmètre abritant trois bâtiments industriels (120 000 m2 au total).

Alors que le premier de ces ensembles immobiliers est en cours d'aménagement (îlot 1) afin d'accueillir un « pôle du patrimoine », et avant que ne soit entamée la réalisation d'un « pôle de la culture vivante » sur l'îlot 3, la réhabilitation de l'îlot 2 est désormais lancée. Ce bâtiment de 24 000 m2 va en effet bénéficier de 93 millions de francs d'investissements publics pour devenir un hôtel d'entreprises dédié aux industries culturelles et de la communication.

« L'objectif de cette opération est de créer une plate-forme technique à l'échelle de l'Arc méditerranéen afin de capter les marchés des tournages et des programmes multimédias éducatifs. A terme, 1 400 emplois peuvent être créés sur ce site », indique Jean-Michel Guénod, le directeur d'Euroméditerranée.

Si l'Etablissement public a pris en charge l'acquisition du foncier, tous les partenaires institutionnels sont présents dans le montage financier. La ville de Marseille (50 % de l'enveloppe restante), la région Paca (20 %), le département des Bouches-du-Rhône (20 %) et la communauté de communes MPM (10 %) se retrouveront d'ailleurs aux côtés d'Euroméditerranée pour constituer un syndicat mixte chargé de gérer le futur hôtel d'entreprises.

Dans les prochaines semaines, une consultation d'architectes sera organisée, et les entreprises seront sélectionnées. Les travaux de réhabilitation devraient s'engager début 2000 pour une livraison prévue en juin 2001, c'est-à-dire au moment où le premier TGV entrera dans la nouvelle gare Saint-Charles toute proche. D'ici là, afin de répondre à la demande des entreprises, des locaux (3 800 m2) seront rénovés dans l'ancienne maternité de la Belle-de-Mai. Une cinquantaine de sociétés devraient s'installer sur ce site provisoire.

A noter que la requalification de l'îlot 2 entraînera une série d'aménagements urbains, tant à l'intérieur que tout autour de la friche. Euroméditerranée va en effet mobiliser 12 millions pour requalifier les espaces publics, tandis que la municipalité et le conseil général devraient financer une série d'équipements de proximité (jardin, complexe sportif...) destinés à mieux intégrer le pôle économique à la vie du quartier.

PHOTO : L'ilot 1 est en cours d'aménagement

Commentaires

Marseille Euroméditerranée accélère l'aménagement de la Belle-de-Mai

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur