En direct

MARNE Acorbois se lance dans l'usinage à commande numérique

le 09/05/1997  |  MarneNumériqueGros œuvreBoisCommunication

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Marne
Numérique
Gros œuvre
Bois
Communication
Immobilier
Hygiène
Valider

Couramment utilisé en métallurgie, l'usinage à commande numérique est encore exceptionnel en menuiserie, a fortiori lorsqu'il s'agit d'une entreprise de moins de dix salariés. C'est pourtant le cap que vient de franchir Acorbois, atelier de conception et réalisation des ouvrages bois, implanté à Muizon, dans la Marne. Gérée par José Castro, la filiale du Bâtiment Associé vient d'investir près d'un million de francs dans un centre d'usinage et de perçage à commande numérique « Biesse, type River 336 », un robot aussi imposant que silencieux, modelant, selon des paramètres prédéfinis, les pièces de bois ou dérivés, voire de PVC, sans manutention.

Les salariés, formation à l'appui, se sont lancés dans la FAO-CAO et manient avec bonheur le module graphique Biesse CAD sur Windows à partir du serveur et de trois unités périphériques en réseau. Une dextérité nouvelle, qui leur permet de réaliser une pièce sur mesure en deux minutes, au lieu de dix.

Le partenariat croissant avec Geroclair Parquets, leader national du sol sportif, a été déterminant. La société rennaise développe, en effet, un brevet de parquets démontables adaptés aux salles polyvalentes. Utilisé sur des surfaces importantes, le procédé d'association de panneaux exige une précision optimale accessible par la commande numérique. Se référant aux 12 000 m2 fournis en 1996, Acorbois a relevé le défi.

L'usinage automatisé, par son rendement et sa souplesse, lui ouvre de nouvelles perspectives. L'investissement se révèle particulièrement judicieux dans l'agencement, dans le « coup de main, pour une série de 200 ou 300 pièces, aux collègues menuisiers », selon José Castro, qui souligne l'adéquation de la machine soit à un volume conséquent, soit à une complexité de travail. « La qualité est multipliée par dix », estime José Castro qui entend « offrir de la prestation haut de gamme ».

Au palmarès des réalisations récentes d'Acorbois : la bibliothèque d'acajou de l'hôpital du Val-de-Grâce, les faux plafonds du CCF des Champs-Elysées, l'aménagement de la tour Gamma à Bercy....

Déjà, des opportunités se font jour : les équipementiers automobiles, l'aviation, gros utilisateurs de pièces de contre-plaqué, exigent un rendement qui relève de l'usinage à commande numérique. Ainsi, cette pièce de portière de voiture peut être débitée, désormais, à la cadence de 125 pièces en trois minutes

CHIFFRES CLES

-Capital : 500 000 francs.

-C.A. 1996 : 5,8 millions de francs.

-Effectif : 9 salariés.

PHOTO : L'usinage automatisé, répond au besoin de traiter, soit en volume conséquent, soit en travail complexe.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil