En direct

Marie-Françoise Manière (UNSFA) :
Marie-Françoise Manière (à gauche sur la photo) a été élue présidente de l’Union des architectes (Unsfa) le 30 septembre 2011 avec 57% des voix face à Dominique Jouffroy (au centre). Marie-Françoise Manière succède à Philippe Klein, président sortant - © © Bernard Delmas

Marie-Françoise Manière (UNSFA) : "Le manque de culture architecturale en France est flagrant"

Nicolas Giorgi |  le 08/11/2011  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
France
Valider

A Batimat, Marie-Françoise Manière, nouvelle présidente de l’Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), commente le sondage IPSOS/AMC-Le Moniteur « Les Français et l’architecture ».

Dans le cadre du club Construire durable du « Moniteur » à Batimat, Marie-Françoise Manière, présidente de l'Union nationale des Syndicats français d'architectes (UNSFA), a commenté, mardi 8 novembre, les résultats du sondage IPSOS/AMC-Le Moniteur « Les Français jugent les architectes ».

Ce sondage a été réalisé en juillet 2011, à l'occasion du lancement de la nouvelle formule d'AMC. Une enquête réalisée par téléphone auprès d’un public de quelque 900 personnes représentatif de la population française et âgées de plus de 18 ans (méthode des quotas).

Voici un extrait des commentaires de Marie-Françoise Manière à propos des principaux résultats de ce sondage :

49% des Français estiment que l’architecture actuelle n’est pas conçue pour durer

Marie-Françoise Manière : « On se dirige peut-être vers un système à l’américaine où un bâtiment a une durée de vie moyenne de 30 ans. »

82% des Français voient l’architecture comme un luxe onéreux

M.-F. M. : « Pourtant, l’architecture est destinée à servir toute les populations, aisées ou non. Elle n’est pas un luxe inaccessible. Ni même un surcoût. L’architecte est même à l’origine de bien des économies réalisées dans l’intérêt de ses clients ».

73 % des Français estiment que l’architecture est une discipline difficile à comprendre

M.-F. M. : « Nous devons améliorer la communication sur notre métier. Par exemple en organisant des expositions d’architecture gratuites à l’échelon local. »

52% des Français pensent que l’architecture des constructions des écoles, collèges ou lycées ne s’est pas améliorée ces dernières années

M.-F. M. : « C’est très étonnant, de nombreux efforts ont pourtant été réalisés dans ce domaine. Peut-être que les Français ne savent pas que derrière chaque construction d’école il y a un architecte. »

45% des Français voient l’architecte « d’abord comme un artiste »

M.-F. M. : « Le côté artistique rend difficile la lecture de l’activité d’architecte, la plupart des gens s’arrête à l’esthétique du bâtiment ; tandis que la qualité d’usage des espaces est souvent ignorée. »

74% des français recommandent le métier d’architecte à leurs enfants

M.-F. M. : « C’est sûrement à cause de l’image fantasmée du métier d’architecte que les Français recommandent cette profession à leurs enfants. Mais, il n’y a pas de réelles références architecturales dans leur esprit ».

Les conclusions de Marie-Françoise Manière

« L’image du métier d’architecte est exagérée et irréaliste. Ils imaginent l’architecte des séries télévisées qui gagne énormément d’argent et aux projets pharaoniques dépassant trois fois le budget initial. C’est pourtant faux. La moitié des architectes touche à peine le SMIC. »

« Le manque de culture architecturale dans notre pays est flagrant. Il faudrait s’implanter absolument dans les écoles et proposer des expositions ouvertes et gratuites pour tous. La communication sur l’architecte fait partie de mes priorités de présidente de l’UNSFA. »

?Tout savoir sur Batimat, en cliquant ici.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil