Commande publique

Marchés publics : sur les pistes de la route durable à l’ouest

Mots clés : Réseau routier

Le réseau des acheteurs publics du grand ouest identifie les enjeux et les solutions techniques pour faire de la voirie durable dans les marchés publics. Un groupe de travail dédié se lance bientôt dans une opération de sourcing à cet effet.

A l’heure où la route solaire éblouit, des acheteurs publics planchent sur le recyclage de la voirie. Ils s’y appliquent au sein d’un groupe de travail du Réseau grand ouest commande publique & développement durable (RGO). Nantes Métropole le pilote depuis juin 2016. Il est composé de l’agglomération niortaise, Limoges Métropole, le Grand Poitiers, le Mans Métropole, le Conseil départemental de Loire-Atlantique et les Villes de Niort et de Rennes.

 

Des réflexions sur les matériaux

 

Le groupe de travail réfléchit à la récupération des matériaux, au fraisage, au concassage et au retraitement. Il compare les avantages et les inconvénients de trois éco-comparateurs dont Seve (système d’évaluation des variantes environnementales) et Ecorce (eco-comparateur route construction entretien). Il se penche sur la méthode de Nantes Métropole pour quantifier les émissions de carbone de ses chantiers, notamment de voirie. Et ce, « même si c’est une expérience atypique difficilement applicable dans d’autres collectivités du fait de la ressource mobilisée – un agent à temps partiel – dans un contexte de baisse des dotations », explique Christine Lepage, cheffe de projet des groupes de travail du RGO.

 

Du sourcing en vue

 

Par ailleurs, le groupe va notamment rencontrer en mai la FRTP de Nantes, l’Union des syndicats de l’industrie routière française (Usirf) et des entreprises spécialisées dans les travaux publics, le béton, le recyclage de mâchefers et l’extraction de matières premières. Objectifs : découvrir les offres techniques disponibles sur le marché et recueillir les problèmes rencontrés dans les marchés publics (usage insuffisant des variantes, freins techniques, difficultés liées aux plateformes de recyclage des collectivités, etc.). « Les entreprises sont de bon conseil d’un point de vue technique, appuie Christine Lepage. C’est d’ailleurs dans leur intérêt de proposer des matériaux qui durent pour satisfaire au mieux leurs clients. » Le groupe de travail compte aussi rencontrer le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) pour faire un état des lieux des matières premières présentes dans l’ouest de la France. Sachant que l’acheminement des matières premières est une problématique en soi qui peut être intégrée dans le marché public.

 

Un outil méthodologique à la carte pour la RSE

 

Les résultats des travaux du groupe « voirie durable » seront compilés dans un guide à paraître au premier trimestre 2018. Pour l’heure, le 4 avril prochain, le réseau restitue les travaux de son groupe sur la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) dans la commande publique. A partir des référentiels RSE de la Région Pays de Loire, Rennes Métropole et Nantes Métropole, le RGO a créé un outil méthodologique d’application de la RSE dans les marchés publics. C’est un outil structuré par grandes thématiques (sociale, environnementale, économique, gouvernance et territoriale) pour permettre aux plus petites collectivités de l’utiliser à la carte.

 

Les labels de la construction et du bâti

 

Les activités du réseau ne s’arrêtent pas là. Il a récemment publié un guide sur les labels qui en explique l’usage à la lumière des nouvelles dispositions de la commande publique entrées en vigueur au 1er avril 2016. Le RGO préconise notamment aux acheteurs d’identifier les spécifications du label qui les intéressent particulièrement afin de laisser libre cours à des équivalences. Le guide dresse un inventaire des labels existants dans huit familles d’achats, dont la construction & le bâti, et le bois. D’ailleurs, « les choses évoluent tellement vite en construction que nous n’avons même pas pu intégrer le nouveau label Énergie positive & réduction carbone E+C- dans le guide ! », conclut la représentante du RGO.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X