En direct

Marchés publics : le service e-Dume évolue au 1er octobre
L'e-Dume sera relié à la base de données e-Certis. - © Les Directions de Bercy

Marchés publics : le service e-Dume évolue au 1er octobre

Nohmana Khalid |  le 27/09/2018  |  1erOctobreDume électroniqueAIFECandidature dématérialiséeDématérialisation des procédures

A l’approche de l’entrée en vigueur de la démat’ dans les procédures de passation des marchés publics, les acteurs doivent s’adapter, et les outils aussi. Le formulaire de candidature simplifiée et électronique se dote de nouvelles fonctions.

Après six mois d’expérimentation, quel chemin le Document unique de marché européen électronique (e-Dume) a-t-il parcouru ? Il a fait ses premiers pas d’avril à septembre avec des acteurs pilotes  - une quinzaine d’entités publiques et six éditeurs. Le bilan est encourageant, même si l’outil en est à ses balbutiements.


Les entreprises à la traîne

 

Plus de 7 800 e-Dume ont été utilisés par près de 1 200 acheteurs publics et 2 200 entreprises. « La solution e-Dume et son implémentation sur les plateformes de dématérialisation ont été bien accueillies par les acheteurs pilotes et même par des structures volontaires comme des services de l’Etat, rapporte Vincent Castella, directeur de projet Dume à l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat (AIFE). Il reste encore des marges de progrès côté entreprises, généralement réticentes au changement dans les procédures de marchés publics. » En effet, celles-ci auraient dû être bien plus nombreuses à recourir à l’outil puisqu’une consultation est susceptible de susciter plusieurs candidatures. Si les opérateurs économiques avancent à tâtons, ceux qui ont utilisé l’e-Dume en sont satisfaits, constate l’AIFE. Celle-ci entend continuer de montrer l’intérêt de ce formulaire de candidature en s’appuyant sur les fédérations et des relais.


Des fonctionnalités perfectibles

 

Sur les six éditeurs de plateforme de dématérialisation expérimentateurs, quatre ont mis à disposition le service d’e-Dume sur les profils d’acheteurs. « Globalement, il n’y a pas de point vraiment négatif si ce n’est quelques difficultés sur la remontée des attestations sociales et fiscales fournies par la DGFiP ou encore l’Urssaf », explique Vincent Castella. En revanche, du [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Marchés publics : le service e-Dume évolue au 1er octobre

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur