Commande publique

Marché public résilié : l’indemnisation du manque à gagner dépend du potentiel nouveau contrat

Mots clés : Contentieux des marchés

La résiliation pour motif d’intérêt général ouvre droit à indemnisation du titulaire. Pour déterminer le montant de la réparation, le juge doit évaluer le préjudice en tenant compte, le cas échéant, du nouveau marché passé par la personne publique et portant sur les mêmes prestations.

Une entreprise dont le marché public est résilié pour motif d’intérêt général peut demander réparation. Dans le même temps, la personne publique peut relancer une consultation pour les mêmes prestations. Dans ce cas, le juge administratif devra en tenir compte si le requérant est de nouveau sollicité. C’est ce qu’a précisé le Conseil d’Etat dans une décision du 26 mars 2018. 

Dans cette affaire, un groupement composé de trois entreprises s’est vu confier un marché de travaux. Suite à la défaillance de deux d’entre elles, le tribunal mixte de commerce de Nouméa a prononcé la résiliation des parties du marché dont elles avaient la charge. Puis la personne publique a notifié à la troisième entreprise sa décision de résilier le marché pour motif d’intérêt général. Après des rejets en première instance et en appel, cette dernière a formé un pourvoi devant le Conseil d’Etat pour demander réparation de son...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X