En direct

Marché français du solaire : le photovoltaïque se développe au détriment du thermique
Différents modules photovoltaïques. - © © scheuco.com

Marché français du solaire : le photovoltaïque se développe au détriment du thermique

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 13/04/2010  |  Energies renouvelablesFrance Europeenerplan

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Energies renouvelables
France
Europe
enerplan
Valider

Les technologies solaires seront indispensables dans le cadre des futures réglementations thermiques (2012 puis 2020). Pour l'heure le photovoltaïque, très aidé, éclipse le thermique. Des mesures telles que le fonds chaleur devraient permettre un rééquilibrage.

Le photovoltaïque dopé par des tarifs d'achat attractifs

"Depuis 2006 et la mise en place du tarif d'achat, sous une forme économiquement avantageuse, le solaire photovoltaïque connaît en France une forte croissance, confirmée chaque année", constate Enerplan, association professionnelle de l'énergie solaire.
Ce moyen de production d'électricité décentralisée non émetteur de CO2 est l'énergie renouvelable préférée des Français, révèle une enquête réalisée par l'Ademe. Son succès vient également de la variété des possibilités d'implantations, du développement industriel et des emplois qu'il génère. La réglementation thermique 2020 qui imposera des bâtiments neufs à énergie positive poussera encore à sa généralisation.

Supérieure à 200 % en 2007 et 2008, la croissance de ce marché a encore atteint 140 % en 2009. En 2008, 105 MWc ont été installés en France, dont 75 en métropole et 30 dans les DOM-COM, pour une puissance totale du parc de 175 MWc. 250 MWc supplémentaires ont été installés en 2009, le chiffre d'affaires annuel de la branche atteignant plus de 2 milliards d'euros. Le parc cumulé installé atteint donc 430 MWc. Cependant, compte tenu des délais de raccordement, le parc total raccordé se situe à 268 MWc fin 2009, soit une production annuelle de 290 GWh.

Le marché français s'articule autour des quatre segments :
• Principal : maisons individuelles, moins de 3kWc,
• Sur des toitures de bâtiments collectifs, de 10 à 100 kWc,
• Sur des toitures industrielles ou tertiaires, au-delà de 250 kWc,
• Sous forme de centrales au sol, supérieures à 1 MWc.

Les emplois : la branche photovoltaïque laisse prévoir une mobilisation d'emploi de l'ordre de 35 temps plein par MWc produit et installé. Pour l'année 2008, selon l'ADEME, la filière aurait mobilisé près de 8500 emplois. Avec un marché annuel en 2020 approchant les 2 GWc, ce sont 70 000 emplois qui seront concernés par le photovoltaïque à cet horizon.

La « parité réseau » du photovoltaïque en France, c'est-à-dire l'équivalence entre le prix de revient du photovoltaïque et le prix général de l'électricité, serait globalement atteinte entre 2014 et 2019 en fonction des types de consommateurs et grâce au développement de centrales photovoltaïques de grande puissance, estime Enerplan.

Les perspectives pour 2020, selon l'objectif officiel issu du Grenelle, est un marché annuel de l'ordre de 1 GWc, pour un parc cumulé de 5,4 GWc. Cependant, les professionnels d'Enerplan prévoient plutôt un marché annuel 2020 de 2 GWc. Le parc total cumulé, exploitant uniquement le potentiel issu des toitures, avoisinerait 13,5 GWc, produisant environ 14 100 GWh d'électricité par an, soit 3 % de la consommation nationale. En ne se basant que sur le potentiel du bâtiment neuf et de la rénovation de l'existant, le marché en France métropolitaine atteindrait 13,4 GWc cumulés fin 2020 uniquement dans le bâtiment. Cette prospective suppose une pénétration prioritaire du photovoltaïque dans le neuf (de 4 % des constructions en 2009 à 18 % en 2013, 45 % en 2015, 70 % en 2020) et une pénétration relative dans la rénovation des bâtiments anciens (2 % des bâtiments rénovés).

Le solaire thermique boudé par les particuliers

Le solaire thermique existe en France depuis les années 80, mais est resté confidentiel jusqu'à la fin des années 90. Alors que les vertus de son utilisation étaient unanimement approuvées par nos voisins autrichiens et allemands, elles ont été « redécouvertes » en France à partir de 1999, grâce à la mise en place du Plan Soleil de l'Ademe.
À l'époque on installait à peine quelques centaines de chauffe-eau solaires en France. Fin 2009, ce sont globalement plus de 715 000 logements qui en sont équipés. Malgré le recul de croissance enregistré en 2009, le solaire thermique est passé d'une niche de marché à l'émergence d'une filière qui se structure. Sa faible taille par rapport à nos voisins européens incite les professionnels à le développer.

Il était récemment perçu comme l'un des marchés les plus dynamiques en Europe. Les professionnels et les pouvoirs publics poursuivent l'objectif du déploiement massif du solaire pour la production d'eau chaude d'ici 2020.
En 2008, le marché métropolitain était évalué à 313 000 m², soit une puissance de 219 MWth. La croissance du marché métropolitain pour 2008 était de 23 %. Le parc cumulé fin 2008 totalisait ainsi, pour la métropole et les DOM-COM, 1 877 400 m² installés, soit un équivalent de 1314 MWth.
En 2009, seulement 265 000 m² de panneaux supplémentaires ont été installés en France métropolitaine, soit 185,5 MWth ou 90 000 logements équipés. La baisse par rapport à 2008 se situe autour des 15 %, en partie amortie par une certaine dynamique du segment des installations collectives.

Le parc total cumulé (métropole + outre-mer) arrivait à 2 220 millions de m², soit 1 550 MWth ou 715 000 logements.
Le chiffre d'affaire de la filière solaire thermique en 2009 atteignait 324 millions d'€.
« Le marché français offre pourtant un fort potentiel pour le développement du solaire thermique », estime Enerplan. Ainsi, basé uniquement sur le parc d'habitations existantes et le potentiel de constructions, le parc cumulé pourrait représenter plus de 21 millions de m² en 2020, soit près de 7 millions de logements équipés d'un système solaire thermique : l'équivalent de 14 GWth.
Ce potentiel sera exploité avec les décisions actées par les lois issues du Grenelle de l'environnement. Depuis 2009, différents systèmes incitatifs ont en effet été créés : le fonds chaleur renouvelable pour les bâtiments collectifs, le prêt à taux zéro pour les particuliers, cumulable avec le crédit d'impôt de 50 %.
Le renforcement de la réglementation thermique en 2012 sera un levier pour la pénétration du solaire thermique dans le neuf.
Avec un marché annuel 2020 estimé à 2.900.000 m² soit 2 GWth, 48 000 emplois seront mobilisés.

Différents modules photovoltaïques.
Différents modules photovoltaïques. - © © scheuco.com
Photovoltaïque : les tarifs d'achat 2010
Photovoltaïque : les tarifs d'achat 2010 - © © Moniteur

Commentaires

Marché français du solaire : le photovoltaïque se développe au détriment du thermique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur