Marché du logement : ralentissement prévu des transactions en 2020
- © Adobe Stock

Marché du logement : ralentissement prévu des transactions en 2020

S.V. |  le 07/01/2020  |  LogementImmobilier résidentielFrance entièreFnaim

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Immobilier résidentiel
France entière
Fnaim
Valider

Selon le baromètre LPI-Se Loger, le nombre de ventes pourrait baisser de 5 à 8%, alors que 2019 avait connu une hausse de 8,1%. 

Pour les professionnels, 2019 aura été une année de records dans l’immobilier. D’abord, en termes de transactions : l’ancien a dépassé le cap du million avec environ 1 075 000 de ventes, observe la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) dans sa dernière note de conjoncture.

Mais également, au niveau des prix : le marché résidentiel a connu une hausse soutenue des montants. Comptez +4,7% en moyenne dans l’ancien (contre +3,5% en 2018) et +2,7% dans le neuf (contre +2,2% l’année précédente), selon le baromètre LPI-Se Loger, dévoilé ce 7 janvier.

L’année 2020 sera-t-elle tout aussi dynamique ? Il semblerait que oui, à quelques réserves près.

Des prix toujours en hausse

Les projets d’achat devraient continuer d’être alimentés par des conditions de crédits favorables. Donnée supplémentaire : le marché pourrait profiter de la crainte des ménages autour du projet gouvernemental de réforme des retraites. L’immobilier apparaît comme une valeur refuge, notamment pour les populations les plus jeunes qui voudraient constituer un patrimoine.

Quant aux prix, ils devraient poursuivre leur hausse (+4% au plus dans l’ancien et au moins +3% dans le neuf, selon LPI-Se Loger), à cause d’une offre insuffisante de logements, liée notamment à un ralentissement de la construction depuis deux ans.

Toutefois, dans ce contexte encore favorable, les banques pourraient être appelées à plus de vigilance, alerte Laurent Vimont, président du réseau Century 21 France. « Les montants de crédits vont sans doute se contracter sensiblement dans les prochains mois, ce qui rendra difficile à une partie des ménages de concrétiser leur projet d’achat. L’activité devrait en être affectée et amener à un ajustement des prix dans le courant de l’année », observe-t-il.

Déséquilibre important entre l'offre et la demande

Selon le baromètre LPI-Se Loger, si le nombre de transactions devrait rester très élevé dans l’ancien et le neuf, il pourrait pourtant connaître une légère baisse : de -5% à -8%, alors que 2019 a connu une hausse de 8,1% du nombre de ventes.

« Pour 2020, la question se pose concernant le risque d’un déséquilibre entre l’offre et la demande, avec une demande toujours forte et un risque de tarissement de l’offre. Il y a en effet un risque de pénurie de biens dans les villes dynamiques, où il devient compliqué d'acheter », alerte Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim.

Surtout, le marché devrait accentuer les inégalités territoriales. Les grandes métropoles devraient continuer à profiter du dynamisme du marché, tandis que les villes moyennes du Centre et de l'Est pourraient voir les prix de l'immobilier poursuivre leur stagnation.

Commentaires

Marché du logement : ralentissement prévu des transactions en 2020

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur