En direct

Marc Barani, Immortel et installé
Marc Barani reçoit des mains d'Aurélie Fillippetti, ancienne ministre de la Culture, son épée d'académicien (capture vidéo). - © Académie des beaux-arts

Marc Barani, Immortel et installé

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 09/06/2022  |  CultureMarc BaraniBernard DesmoulinFrance Paris

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
Marc Barani
Bernard Desmoulin
France
Paris
Nice
Valider

Elu en novembre 2018 au fauteuil précédemment occupé par son confrère Claude Parent, l'architecte Marc Barani a été installé ce 8 juin 2022 sous la Coupole de l’Institut de France, à l’Académie des beaux-arts, section «architecture»...

De Nice, de Monaco, de Menton, et de l’arrière-pays ; du Corbusier en son cabanon, de la socca, des asperges sauvages, d’Adriano Celentano, de Jean-Luc Godard, du Mépris et de Malaparte ; ou encore de Puccini, d’Yves Klein, et de Claude Parent… De tout cela il fut question ce 8 juin 2022 pour l’installation sous la Coupole de l’Institut de France, à l’Académie des beaux-arts, section «architecture», de Marc Barani, élu le 14 novembre 2018 au fauteuil précédemment occupé par ledit Claude Parent (1923-2016).

«L'Orient est un rêve»

Dans son discours d’installation, son confrère Jacques Rougerie a retracé le «fascinant voyage» d’une vie menée «à vive allure», à l’image d’un cabriolet rouge sorti du Mépris… «Je vois Roquebrune Cap-Martin comme Jean-Luc Godard a vu Capri, et la villa Malaparte qui fend l’horizon. Des lignes. Et une femme […] L’Italie, au loin, d’où vient votre nom, celui d’un grand-père sicilien, qui s’escrima à survivre en France sans jamais savoir lire ni écrire». Et aussi du Népal découvert en 1981 : «L’orient est un rêve. Là-bas, vous découvrez que pour savoir il faut être initié. Vous découvrez la loi infrangible qui préside aux demeures, que l’on ne grimpe pas tout de suite à l’étage d’en haut des maisons, que la vie est une canopée, que tout espace se découvre et se mérite, que la ligne d’horizon est décidément inexorable».

«Il faut être absolument moderne»

«Métaphysicien du paysage et de l’espace», ainsi que l’a défini Jacques Rougerie dans son propos, Marc Barani a prononcé ensuite l’éloge de son prédécesseur, Claude Parent, expérimentateur, résolument moderne pour répondre à l’injonction d’Arthur Rimbaud : «Il faut être absolument moderne». Constructeur, auteur, dessinateur, complice du niçois Yves Klein qu’il rencontre en 1959, Claude Parent «donnera formes aux rêves d’un mystique qui veut faire brûler le feu au cœur du vide» au travers d’une œuvre marquée par «la lutte fondamentale entre l’aérien et le massif».

Inventeur et zélateur de la «fonction oblique», Claude Parent, aux dires de Marc Barani, ouvrira alors «le champ de l’utopie». Avec «l’oblique qui deviendra une fonction et une obsession», Claude Parent formule, avec Paul Virilio (1932-2018) en 1963, «l’hypothèse des plans inclinés dans la vie quotidienne comme antidote à la faillite des villes qui ne fonctionnent plus».

Marc Barani, architecte, épée d'académicien en main, le 8 juin 2022.
Marc Barani, architecte, épée d'académicien en main, le 8 juin 2022. - © Académie des beaux-arts/J. Agnel

Dix-neuf brins d'acier

Et Marc Barani de se souvenir de son prédécesseur «comme d’un personnage excentrique, plein de panache, virevoltant, capable de tenir en haleine tout un amphithéâtre en projetant des images de personnages en équilibre précaire sur des plans inclinés».

Conçue par sa fille, la designer Cécile Barani, l’épée d’académicien du nouvel Immortel lui a ensuite été remise par Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture. Une épée-symbole, plus qu’une arme ; formée par la juxtaposition rayonnante de 19 brins d’acier qu’une déformation suffit pour évoquer la poignée, la garde et la lame.

En plus de Marc Barani, la section «architecture» de l’Académie se compose de : Jacques Rougerie, Aymeric Zublena, Alain-Charles Perrot, Dominique Perrault, Jean-Michel Wilmotte, Bernard Desmoulin, Pierre-Antoine Gatier et Anne Démians.

Sur le même sujet Deux Immortels en quête de liberté Marc Barani et Bernard Desmoulin, architectes

Commentaires

Marc Barani, Immortel et installé

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil