En direct

Mapic : l'immobilier commercial réfléchit à la « convergence » avec l'e-commerce
Le Mapic, grand rendez-vous des professionnels de l'immobilier commercial, débute à partir de ce mercredi à Cannes. - © ©Roman Milert - stock.adobe.com

Mapic : l'immobilier commercial réfléchit à la « convergence » avec l'e-commerce

S.V. avec AFP |  le 12/11/2018  |  Centre commercialTertiaireMapic

Le Mapic, grand-messe de l'immobilier commercial, ouvre ses portes ce mercredi 14 novembre. Le secteur, toujours prisé des investisseurs mais soumis à des transformations de fond, réfléchit à se réinventer. 

le grand raout de l’immobilier commercial est dans les starting blocks. Les professionnels de ce secteur à la croissance en trompe-l'oeil se retrouvent à partir de ce mercredi 14 octobre, à Cannes, pour le Mapic. L'occasion pour les enseignes de choisir leurs futurs emplacements dans les 80 pays présents mais aussi de s'adapter aux tendances de fond. Parmi les transformations à noter, se trouvent les nouvelles « convergences » entre commerces physiques et numériques.

Sur le même sujet Immobilier commercial : le marché confirme son dynamisme au 1er semestre 2018

Pendant trois jours, le Marché international de l'implantation commerciale et de la distribution réunit ainsi promoteurs immobiliers, investisseurs internationaux, enseignes commerciales et marques. Plus de 2 100 enseignes internationales feront le voyage sur la Côte d'Azur, où elles auront accès à une sélection d'un millier de partenaires internationaux pour pénétrer des marchés stratégiques tout en flairant les tendances du secteur.

« Cette 24e édition répond aux challenges de l'industrie (du commerce) », en cours de transformation, affirme Nathalie Depetro, la directrice du Mapic. Et le défi est de taille. Le nombre de surfaces commerciales en construction a baissé de 25% en Europe de l'Ouest (de 11% en Europe, NDLR) au cours du premier semestre, selon une étude récente de la foncière Cushman & Wakefield, en raison « de la maturité de certains marchés et de l'intérêt croissant des consommateurs pour le commerce en ligne ». De plus, le parc de magasins est vieillissant, un tiers des centres commerciaux européens ayant été construit il y a plus de 20 ans.

Terminée l’opposition entre numérique et physique

Face à la montée en puissance de la part du commerce en ligne dans la totalité des ventes - entre 6 et 12% en France, mais déjà 18% en moyenne dans l'Union européenne -, les centres commerciaux sont contraints de se réinventer. Cette transformation des magasins physiques ne se fera pas en opposition avec le commerce en ligne, mais bien « en convergence » avec lui, assure Nathalie Depetro.

Si le commerce physique a connu une transformation radicale ces dix dernières années du fait du commerce en ligne, et y a puisé des solutions technologiques et numériques, le e-commerce est à son tour influencé par le monde du magasin « en dur » dont il cherche à s'approprier les caractéristiques majeures: conseil, sens de l'humain, expérience...

Sur le même sujet La mue nécessaire des centres commerciaux

Au Mapic, assure sa directrice, seront ainsi présents « des pure-player ou des e-commerçants, désormais à la recherche de magasins physiques » où s'implanter, avec notamment Amazon, Vente-Privée, Zalando... Ces points de vente nouveaux peuvent se décliner « en showrooms, en pop-up stores »: autant de variétés de magasins destinées à attirer les consommateurs plus jeunes notamment, via une « expérience client » originale. « C'est une offre qu'on ne connaissait pas il y a cinq ans et qui est aujourd'hui en plein boom », explique la directrice du Mapic.

Centres commerciaux, nouveaux « lieux de vie »

Idem pour l'ajout, au sein de magasins traditionnels, de bars, de coins lounge, de corners avec des connexions Wifi: « On voit ça beaucoup en Angleterre notamment », ajoute Nathalie Depetro.

Autre tendance qui s'est accélérée: la transformation des centres commerciaux en « lieux de vie ». Ainsi, en deux ans, la proportion d'enseignes de mode présentes au Mapic est passée de 70% à 60%, celles de restauration et de loisirs prenant de plus en place. D'après une étude américaine, « en 2020, 50% de l'offre commerciale des centres commerciaux sera composée d'enseignes de food and leisure », souligne la directrice du Mapic.

Cette année, ce seront ainsi une quarantaine d'enseignes de loisirs qui seront présentes, soit le double de l'an dernier, tournées vers « de l'éducatif, du culturel et du familial ». « Désormais, on va dans un centre commercial pour y passer la journée, entre amis ou en famille, et forcément, on a besoin de ces enseignes, ainsi que d'une offre de restauration de plus en plus sophistiquée, avec du bio, du sans gluten, de l'authentique », explique Nathalie Depetro.

Ainsi, les magasins Ikea qui s'installeront bientôt en Inde seront bâtis autour d'une chaîne de restauration locale. Cette faculté d'adaptation des enseignes est le signe d'un secteur réactif et « très créatif », selon la directrice du Mapic: « les entrepreneurs n'ont pas le temps d'attendre que le marché passe, ils ont besoin de réagir très vite pour tenir leur modèle économique, conserver leurs emplois».

Commentaires

Mapic : l'immobilier commercial réfléchit à la « convergence » avec l'e-commerce

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur