Collectivités territoriales

Manuel Valls veut encourager les maires bâtisseurs

Mots clés : Etat et collectivités locales - Fiscalité - Gouvernement

Lors du rassemblement à huis clos des élus de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR), le Premier ministre a assuré les élus locaux du soutien de l’Etat à l’investissement local dans la construction, les infrastructures et la transition énergétique.

« Quelle belle image que celle du maire bâtisseur ! » Manuel Valls veut relancer le secteur de la construction, Manuel Valls veut choyer les élus locaux et surtout ceux de son camp, Manuel Valls a donc décidé d’assurer ces derniers du soutien de l’Etat dans leurs projets d’investissements pour les infrastructures, la construction et la transition énergétique.

Lors du rassemblement à huis clos des élus de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR) jeudi 28 août à La Rochelle, le Premier ministre a mis dans son discours l’accent sur la construction. « Tout particulièrement dans ce domaine de la construction, les contraintes se sont accumulées », a relevé le Premier ministre. « C’est pourquoi, j’annoncerai, demain (vendredi 29 août ndlr), un certain nombre de mesures de simplification, dans le cadre d’un plan de mobilisation pour relancer ce secteur, vital pour notre économie ».

Et pour Manuel Valls, le pilier pour soutenir la construction, c’est l’investissement. « L’investissement, nous devons le favoriser tout particulièrement dans les secteurs à fort potentiel de croissance, sources de développement pour nos territoires : la transition énergétique, le logement, les infrastructures, les travaux publics… »

 

Contrats de plan Etat-Région 2015-2020: 1,87 mds € par an

 

Mais pour soutenir l’investissement local, le gouvernement veut une contrepartie : « Je vous le dis très clairement : il n’est pas tenable que les dépenses de fonctionnement des collectivités augmentent à nouveau de 3% en 2013, c’est-à-dire le même niveau depuis 3 ans. Je demande donc, aux collectivités locales, de mieux maîtriser l’évolution des dépenses de gestion notamment par la mutualisation des services. Mais en contrepartie, je vous confirme que le gouvernement sera à vos côtés pour préserver et accompagner l’investissement local » a assuré le Premier ministre qui se rendra le 1er septembre sur l’un des chantiers de la LGV Tours-Bordeaux pour développer ce thème.

Manuel Valls a promis aux élus la signature à l’automne « d’une nouvelle génération de contrats de plan pour les années 2015-2020 » avec à la clef 1,8 milliards d’euros par an, dont 950 millions pour le volet mobilité et transport, afin de soutenir les investissements prioritaires. Ces CPER doivent compléter les fonds européens dont le Premier ministre a rappelé qu’ils étaient désormais gérés par les Régions.

Enfin, il a promis que l’accès des collectivités locales à l’emprunt serait facilité : les taux attractifs des enveloppes sur fonds d’épargne de la caisse des dépôts pour le financement des projets de long terme seront prolongés « et les 20 milliards d’euros mobilisés par la Caisse des dépôts comprendront une enveloppe consacrée à la transition énergétique », a assuré Manuel Valls qui a annoncé pour les prochaines semaines de nouvelles mesures pour accompagner les initiatives locales.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    les maire gatisseur

    artisans du BTP parisien ( monsieur le premier ministre ) il faut encourager notre maire de la capital de la FRANCE ) plus de 8 milliard d euro d ivestissement , mais il ne faut pas prendre les capitaux de PARIS ;pour les distribuer ,a des association sans debouche economique ;qui font des emprunts qu ils ne rembourse ?? gardons au artisans parisien le fruit de leur travaille ,pour qu ils puissent travailler et embaucher des apprentis , qu ils on former en alternance
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X