En direct

Manteau de fibres de bois pour une école passive et positive
Manteau de fibres de bois pour une école passive et positive - © © D-Form

Manteau de fibres de bois pour une école passive et positive

Stéphane Miget |  le 27/02/2013  |  Produits et matérielsERPBoisEducationHaut-Rhin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Produits et matériels
ERP
Bois
Education
Haut-Rhin
France entière
Immobilier
Technique
Bâtiment
Hygiène
Valider

Avant d’être à énergie positive, l’école élémentaire de Burnhaupt le Haut, en Alsace, est d’abord passive. C’est la conception originale de son enveloppe qui lui permet d’atteindre cette performance. Une école si bien isolée que ce sont les enfants qui la chauffent.

La nouvelle école élémentaire de Burnhaupt-le-Haut, conçue et réalisée par l'Atelier D-Form de Turckheim, est l’une des premières écoles de France à répondre au standard Passihaus, tout en étant à énergie positive : « Le terrain était idéal pour une construction passive : absence de masque, bonne exposition, entrée nord, explique Thomas Weulersse, architecte en charge du projet. Mais cela n’en était pas moins complexe car nous avons un bâtiment de plain pied de 1100 m2, donc avec beaucoup de risques de déperdition ».

Pour y répondre, l’architecte a travaillé l’enveloppe : « Avant d’être à énergie positive, le bâtiment est passif. Nous avons donc une conception qui élimine les ponts thermiques. Le bâtiment est rationnel avec, en son centre, un puits de jour pour les apports de lumière naturelle ».

Bardage en céramique
Bardage en céramique - © © D-Form

Isolation sous radier de 60 cm

Ces choix ont imposé une enveloppe particulièrement efficace. Outre des quadruples vitrages en verrière et des menuiseries équipées de triple vitrage en façades, l’isolation du bâtiment est particulièrement soignée: « Le fait d’être de plain-pied sur une telle surface ne facilite pas les choses ; nous avons donc une isolation sous radier de 60 cm d’épaisseur ».

Le reste est à l’avenant et avec des produits biosourcés : « Nous avons 56 cm en toiture et 55 dans les murs « ! Cela se traduit, au plan technique, par la mise en place de 360 m2 de panneaux rigides en fibres de bois (UD-Q11 protect de Homatherm) de 100 mm d’épaisseur, qui ferment l’enveloppe coté extérieur de la structure à ossature bois. L'isolant est protégé des intempéries par un bardage ventilé en céramique extrudée. Les caissons des parois à ossature bois de 220 mm d’épaisseur sont remplis d’ouate de cellulose et fermés à l’intérieur par un panneau OSB, puis de nouveau par des panneaux de fibres de bois de 100 mm, eux-mêmes recouverts d'un lattage de 40 mm comblé de laine de bois souple, supportant le parement intérieur. Le même principe a été utilisé pour les 1100 m2 de toiture, mais avec des panneaux extérieurs de 160 mm d’épaisseur.

Paroi
Paroi - © © D-Form

Pas plus cher

Compte tenu de la qualité de l’enveloppe, les équipements techniques, notamment pour le chauffage des locaux, sont calculés en conséquence : « La majorité du chauffage des locaux est assurée par les apports solaires des baies vitrées de la façade sud et par les occupants de l’école. Nous avons tout de même une petite chaudière à granulés bois pour les deux seuls radiateurs situés dans les couloirs de circulation ».

Le bâtiment est aussi équipé d’une ventilation double flux avec distribution par batterie chaude dans chaque classe. Des sondes C02 veillent également la qualité de l’air. Sur le toit, 250 m 2 de panneaux photovoltaïques produisent de l'électricité injectée sur le réseau. Ainsi le bâtiment est largement positif.

Au plan économique, on pourrait croire qu’une telle opération ferait exploser les budgets, il n’en est rien : « Pour des projets comme celui-ci à plus d’un million d’euros, où nous misons tout sur l’enveloppe, nous sommes compétitifs car ce qui coûte le plus cher, c’est la main-d’œuvre et non la matière », précise l’architecte. De fait, le coût global du projet est de l’ordre de 1,8 million d’euros : « Pas plus élevé qu’une école conventionnelle ».

Fiche technique

Maître d'ouvrage : mairie de Burnhaupt-le-Haut
Maîtrise d’œuvre : Atelier D-Form, Turckheim (68)
Entreprise lot « charpente bois » : Dattler, Feldbach (68)
Entreprise lot « isolation intérieure » : SAS Marques, Colmar (68)

Commentaires

Manteau de fibres de bois pour une école passive et positive

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur