En direct

Evénement

Manque de liquide

Patrick Piernaz, directeur de la rédaction |  le 16/12/2011

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider

Dans son rapport présenté cette semaine, la commission parlementaire sur les emprunts toxiques chiffre à 18 milliards d’euros le montant des emprunts à haut risque souscrits par les collectivités locales auprès des banques. Des emprunts dont les taux sont variables et susceptibles de fortes hausses menaçant les capacités de remboursement et de financement des collectivités. Des mesures sont à l’étude pour aider à sortir de l’impasse les emprunteurs malheureux (et notamment les 1800 petites communes « piégées » par le mirage des prêts structurés). Mais le démantèlement de la banque Dexia, principal prêteur, complique la situation. La mise en place d’une nouvelle structure formée par la Banque postale et la Caisse des dépôts n’interviendra qu’au cours de l’année 2012.
Malgré son ampleur, cette situation de crise du remboursement n’est que la part visible des difficultés qui attendent les collectivités. Elles sont menacées d’un véritable assèchement du crédit en 2012. En clair, plus personne ne veut leur prêter. Pour plein de raisons : crise des liquidités, nouvelles normes Bâle III défavorables aux prêts à long terme et enfin perte d’attractivité du secteur public pour les banques qui a conduit nombre d’entre elles à quitter ce marché ces dernières années.
Cette situation va impacter directement l’activité de notre secteur. La Fédération nationale des travaux publics affirme qu’en 2012 il manquera 7 milliards d’euros (sur un total de 16 milliards nécessaires) aux collectivités locales pour financer leurs travaux d’infrastructures. De façon plus générale, l’argent rare complique le financement des grands projets, y compris en partenariat public-privé. Dieu merci, les deux grands projets ferroviaires Sud Europe Atlantique et Bretagne Pays de la Loire ont pu être bouclés in extremis. Mais le financement des 4,3 milliards d’euros du grand projet fluvial de canal Seine Nord (photo ci-dessus) apparaît aujourd’hui de plus en plus compliqué.

PHOTO - 608882.BR.jpg
PHOTO - 608882.BR.jpg - © Altimage

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur