Manifestation au siège de Brun Habitat à Strasbourg

Pouthier Adrien |  le 01/09/2008  |  Bas-RhinMeurthe-et-MoselleDoubsJuraMeuse

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bas-Rhin
Meurthe-et-Moselle
Doubs
Jura
Meuse
Côte-d'Or
Saône-et-Loire
Moselle
Nièvre
Haut-Rhin
Vosges
Immobilier
Yonne
Territoire de Belfort
Haute-Saône
Entreprises
Europe
Valider

Quelque 150 à 200 accédants à la propriété et artisans ont manifesté samedi 30 août devant le siège du promoteur immobilier alsacien placé en liquidation judiciaire alors que la construction de nombreux logements vendus sur plans accuse des mois de retard.



"Nous espérons que la justice fasse vite, que les professionnels de l'immobilier et les élus nous viennent en aide, et que des solutions soient trouvées pour relancer les chantiers et soulager ces familles qui sont dans une grande misère morale", a déclaré en marge de la manifestation Bernard Blaizeau, porte-parole des quelques 117 acquéreurs de projets inachevés dans six communes alsaciennes.
"On nous a vendu l'Eden et nous vivons l'enfer", proclamait une pancarte portée par des acquéreurs de logements de la résidence "Villa l'Eden" de Schweighouse-sur-Moder (Bas-Rhin), réalisée à 35% avec un an de retard alors qu'ils en ont payé 70%.
Après une rapide enquête qui a démontré que Brun Habitat n'était plus en mesure de faire face à ses obligations, le parquet avait saisi la 1ère chambre commerciale qui a prononcé la liquidation judiciaire immédiate le 20 août dernier et désigné deux liquidateurs.
Ces derniers devront déterminer l'étendue des dégâts ainsi que les contours juridiques du groupe autour duquel le promoteur a créé une myriade de sociétés civiles immobilières (SCI).
Plusieurs élus sont venus apporter leur soutien aux manifestants "pour appeler le législateur à modifier la loi sur les contrats VEFA (vente en l'état futur), qui ne prévoit pas de garantie obligatoire d'achèvement et permet à des promoteurs peu scrupuleux de jouer avec l'argent du particulier", a expliqué à l'AFP l'un d'entre eux, Eddie Erb, maire d'Oberschaeffolsheim.
Dans la commune bas-rhinoise, Brun Habitat aurait dû achever depuis un an et demi 11 logements payés à 80% alors que seuls 55% des travaux ont été effectivement réalisés.
"On se demande ce qu'il a fait avec notre argent, et comment les banques ont permis de tels découverts sur les comptes de ses sociétés immobilières", a déclaré de son côté Vincent Wolf, l'un des acquéreurs de logements inachevés à Bergheim (Haut-Rhin), aujourd'hui contraint de suspendre son crédit "pour pouvoir continuer à vivre".
M. Brun, en congés jusqu'au 1er septembre, n'est pas joignable.

AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur