En direct

Management ESTP : sept majors pour un mastère construction

le 31/01/1997  |  Formation BTPManagementIndustrieEntreprisesDroit du travail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Management
Industrie
Entreprises
Droit du travail
France entière
International
Europe
Paris
Immobilier
Réglementation
Valider

-Première du genre, le mastère de management des entreprises de la construction à l'ESTP est soutenu par sept grans groupes du BTP, français et étrangers.

La première promotion de dix-huit élèves du mastère de « management des entreprises de construction » de l'Ecole spéciale des travaux publics (ESTP) et de l'Association pour le management des entreprises de construction (Amec) profite à plein du partenariat avec les entreprises de la construction.

Sept des dix-huit élèves sont présentés par des entreprises membres de l'Amec dans le cadre de la formation continue. Deux dirigeants de l'entreprise britannique Tarmac, Tony Skelton et J.W. Smalwood, sont actuellement en France une fois par semaine, pendant trois semaines, pour enseigner la finance. L'entreprise britannique est l'un des sept partenaires associés au mastère à travers l'association Amec. Les six autres sont Bouygues, BRCC (Chine), Dumez-GTM, Entrepose Montalev, Philipp Holzmann (Allemagne) et SGE. Le mastère pourrait prochainement intégrer d'autres partenaires, et déjà l'on murmure les noms de Socotec et de Lafarge Ciments.

Ces entreprises se partagent l'enseignement (à l'exception du chinois BRCC et de l'allemand Philipp Holzmann). Ainsi, le premier module comprenant 100 heures de formation sur le thème « L'environnement professionnel et de structure des affaires » est assumé par SGE et Bouygues. Le deuxième module, juridique (70 h), est piloté par le cabinet Aguignier et Associés. La finance (40 h) est assurée, en langue anglaise, par Tarmac. Les ressources humaines et la communication (70 h) sont assumées par Dumez-GTM et Bouygues, et les techniques et méthodes des entreprises, un gros morceau d'une durée de 175 heures, par Bouygues. Enfin l'étude d'affaires et la synthèse des connaissances (60 h) sont assumées par René Comel, directeur pédagogique.

Pour s'inscrire à ce mastère, il faut être titulaire d'un diplôme d'une grande école d'ingénieur ou de commerce, d'un DEA (diplôme d'études appliquées) ou d'un DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées), ou bien d'un diplôme étranger équivalent.

« Il est très difficile de transférer des gens de Grande-Bretagne pour travailler dans nos deux filiales françaises, Nicoletti et Thouraud, explique Tony Skelton, analyste d'affaires de Tarmac. Nous avons donc décidé de nous impliquer dans ce mastère pour former des gens qui soient français et sensibilisés à la culture de notre entreprise». Néanmoins, les perspectives d'intégration des diplômés ne vont pas au-delà d'une ou deux personnes pour le moment, précise le dirigeant qui pense également pouvoir offrir un ou deux stages pratiques. « Un jeune ayant le profil du mastère ESTP pourrait rapprocher les entreprises françaises et Tarmac à l'international », renchérit le dirigeant britannique.

Les cours se termineront à la mi-mars. A ce stade, les élèves travailleront pendant neuf mois en entreprise afin d'accomplir un travail personnel d'étude ou de recherche.

Très enthousiastes, Cécile Brugère et Sébastien Bougon se veulent les ambassadeurs de la formation. Ils soulignent son adéquation avec le marché, son côté pratique. L'une est diplômée de Centrale et envoyée par Bouygues ; l'autre suit la formation pour le compte de Campenon Bernard SGE. « La richesse de la formation, c'est aussi le mélange des profils, des âges et des horizons », expliquent-ils. En effet, sur les dix-huit élèves du mastère, environ la moitié ne sont pas directement envoyés par les majors. On trouve notamment un ancien dirigeant d'entreprise en Algérie, deux patrons de PME, etc.

(1) Secrétariat des mastères, formation continue, Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie, 57, bd Saint-Germain, 75240 Paris Cedex 05 ; tél. : 01.44.41.46.49. Frais de scolarité : 48 500 F.

PHOTO :

Les dix huit élèves du mastère de management des entreprises de construction de l'ESTP et de l'Amec profitent à plein du partenariat des entreprises.

PHILIPPE MONTAGNER, directeur général Bouygues Télécoms « Expérience de la réalité du terrain »

Est-ce que

le management s'apprend à l'école ?

PHILIPPE MONTAGNER. Les disciplines du mastère sont très larges, de la finance au juridique, en passant par les ressources humaines : tous les éléments qui constituent le management et qui permettront, demain, aux élèves d'être des managers efficaces. Il donne les connaissances minimales pour assumer ce rôle, et celles-ci, bien souvent, ne sont pas enseignées dans les écoles.

Rien ne remplacera ensuite l'expérience de terrain qui devrait être grandement facilitée par cet enseignement.

S'agit-il du mastère

des majors ?

Non, puisque les élèves viennent d'horizons divers, y compris des PME. Simplement, si les majors n'y participaient pas, ce mastère n'aurait certainement pas de succès.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur