En direct

Malgré les protestations, Marseille installe son incinérateur à Fos-sur-Mer
Doc : Razel - ©

Malgré les protestations, Marseille installe son incinérateur à Fos-sur-Mer

Defawe Philippe |  le 16/05/2005  |  Alpes-MaritimesPyrénées-OrientalesBouches-du-RhôneCorse-du-SudAude

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Alpes-Maritimes
Pyrénées-Orientales
Bouches-du-Rhône
Corse-du-Sud
Aude
Haute-Corse
Alpes-de-Haute-Provence
Hautes-Alpes
Lozère
Hérault
Var
Vaucluse
Gard
Principauté de Monaco
Environnement
Déchets
Délit dans les contrats publics
Transports
Collectivités locales
Europe
Technique
Commande publique
Réglementation
France
Marchés publics
Santé
Valider

La communauté urbaine de Marseille a donné le coup d'envoi de la construction d'un incinérateur de déchets ménagers à Fos-sur-Mer qui remplacera partiellement la décharge d’Entressen, la plus grande d’Europe à ciel ouvert. Le projet a été confié au groupement hispano-germanique Urbaser-Valorga International.

Les élus de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole ont donc confirmé, vendredi 13 mai, le choix de la commission de délégation de service public. Ce sera donc l’attelage européen Urbaser-Valorga qui réalisera l’unité HQE de traitement thermique avec valorisation énergétique sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer.
La délégation de service public a été attribuée au groupement hispano-germanique par 107 voix pour, 40 contre (gauche et Verts) et trois abstentions. Etaient en compétition deux projet Urbaser-Valorga a été jugé techniquement plus innovant avec la réalisation d’une unité de tri-méthanisation d’une capacité de 100.000 tonnes, une première en France.
Après sa mise en service prévue au premier semestre 2008, l'incinérateur de Fos devrait traiter près de 410 000 tonnes par an sur les 600.000 tonnes de déchets produits chaque année par MPM.

Ce projet est toutefois vivement contesté par des élus locaux et des écologistes qui le jugent polluant et inadapté. "La dioxine assassine", "Non à l'incinérateur trop dangereux pour notre santé", ont protesté quelque 250 manifestants (selon la police) qui s'étaient rassemblés dans la matinée devant le siège de la communauté urbaine, Marseille Provence Métropole (MPM, 18 communes), à l'appel du maire socialiste de Fos-sur-Mer, René Raimondi.

Cet incinérateur doit pourtant remplacer partiellement la décharge d'Entressen, une des plus grandes décharges à ciel ouvert de France (voir encadré). La décharge, qui reçoit chaque année quelque 600.000 tonnes de déchets de Marseille, doit impérativement fermer fin 2006 selon le ministère de l'Ecologie.

Outre le choix d’un incinérateur – fusse-t-il HQE ! - MPM a choisi de l'implanter sur un terrain de 18 hectares, situé sur le territoire de Fos-sur-Mer mais appartenant au domaine privé du Port autonome de Marseille. Située à plus d'une vingtaine de km à l'ouest de Marseille, Fos-sur-Mer ne fait pas partie de Marseille Provence Métropole.

Jean-Philippe Defawe

Entressen devrait fermer fin 2006



La plus grande décharge d'Europe, située à Entressen (Bouches-du-Rhône) et qui dessert Marseille et des communes environnantes, devra fermer fin 2006 et la totalité du site être "réaménagée" jusqu'à fin 2007, a indiqué mercredi le ministère de l'Ecologie.
Le ministère, en charge du dossier déchets, était interrogé sur la réponse du gouvernement français à une demande d'"explications" de la Commission européenne sur les risques que fait courir à l'environnement la plus grande décharge d'Europe. La Commission, qui a écrit le 12 mars dernier, demandait une réponse pour le 11 mai.
La réponse à Bruxelles est "sur le point d'être envoyée", selon le ministère. Elle rappelle qu'après avoir fonctionné illégalement du 1er juillet 2002 à mars 2004, la décharge à ciel ouvert a fait l'objet d'un arrêté préfectoral de régularisation le 2 avril 2004.
Cet arrêté autorise l'ouverture jusqu'au 31 décembre d'un nouveau "casier" dans la décharge (zone d'exploitation) où les dernières normes européennes (directive de 1999 transcrite en droit français le 31 décembre 2001) doivent être appliquées.
La décharge incriminée, ouverte en 1912, est située à quelque 70 km au nord-ouest de Marseille. Elle s'étend sur 80 hectares dans la plaine de la Crau et reçoit quelque 460.000 tonnes d'ordures chaque année.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur