Transport et infrastructures

Malgré le gel des tarifs, le secteur autoroutier se porte bien

Mots clés : Coûts et prix

2017 débute, mais ce sont les chiffres 2015 des concessions autoroutières que dévoile l’Arafer. Malgré un gel des tarifs de péage cette année-là, tous les compteurs sont au vert.

 

Dans un récent rapport, l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) qualifie 2015 d’année « charnière » pour les concessions autoroutières. Marquée notamment par la conclusion d’un plan de relance autoroutier et par le gel des tarifs de péage des sociétés historiques, cette année leur a permis d’afficher de bons résultats financiers.

A commencer par le chiffre d’affaires, puisqu’il a progressé de 2,5% sur l’ensemble de l’année, à 9,4 milliards d’euros. La croissance du trafic sur les autoroutes (+2,9%) a tiré vers le haut les produits de péages (+3,2%). Et ce malgré le gel des tarifs au 1er février 2015.

 

Résultats net et d’exploitation en forte hausse

 

Les autres indicateurs principaux étaient, eux aussi, au vert pour 2015. A l’exemple de l’EBITDA qui a connu une croissance de 3%, à 6,6 milliards d’euros. Résultats net et d’exploitation s’en sont même encore mieux sortis : +16,5% (2,2 milliards) pour le premier, +7,3% (4,8 milliards) pour le second.

« La progression du résultat d’exploitation (…) s’explique par le plan de relance conclu en avril 2015 entre l’Etat et les sociétés concessionnaires », indique l’Arafer dans son rapport. L’allongement de la durée des concessions a ainsi permis de recalculer les amortissements de caducité et de soutenir une progression plus marquée de ce résultat.

Une ombre s’est pourtant ajoutée à ce tableau. Les dépenses d’investissement sont restées stables en 2015, à 1,23 milliard. Mais elles comprennent une soulte de 164,7 millions d’euros versée par le groupe ASF-Escota au titre de l’opération du tunnel de Toulon, « afin de compenser la partie déjà réalisée d’un ouvrage entré dans le champ de la concession d’Escota », souligne l’Arafer. En retirant cet élément, les dépenses d’investissements dits « physiques » ont en réalité chuté de 13% !

 

Focus

Record absolu de fréquentation du viaduc de Millau en 2016

Le viaduc de Millau (Aveyron), maillon essentiel de l’autoroute A75 reliant le centre de la France à la Méditerranée, a enregistré en 2016 un record absolu de fréquentation depuis son inauguration en 2004, avec près de 5 millions de véhicules, a annoncé son concessionnaire Eiffage. « Avec 4.998.862 véhicules, le trafic annuel a progressé de 2,7% par rapport à 2015 » avec un record absolu pour la journée du 13 août quand 65.828 véhicules ont traversé le viaduc, précise Eiffage dans un communiqué.

Cette augmentation du trafic est notamment due à la modernisation de la barrière de péage, avec notamment des voies de télépéage sans arrêt à 30 Km/h, et à une forte progression du trafic poids-lourd (+6%), « qui témoigne de l’intensité du transport de marchandises ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X