En direct

Congrès HLM : malgré des divisions, les bailleurs sociaux tentent d'afficher un front uni
Les 5 présidentes et présidents de fédérations HLM et le président de l'USH, sur scène, lors du Congrès HLM 2018. - © Twitter USH

Congrès HLM : malgré des divisions, les bailleurs sociaux tentent d'afficher un front uni

S.V. avec AFP |  le 10/10/2018  |  LogementLogement socialESHSacicapOrganisme de logement social

A Marseille, le congrès est l'occasion de révéler des tensions entre les différentes catégories de bailleurs sociaux. Pourtant, malgré ces divisions, les différentes familles HLM tentent d'afficher une même ligne de conduite. 

« Comment sommes-nous passés de la révolution à la soumission du mouvement HLM ? » La question posée par Jean-Yves Mano, président de l'association de consommateurs CLCV, en pleine séance ouverte ce 9 octobre 2018 à l’occasion du Congrès de l’Union sociale pour l’habitat (USH), semble résumer à elle seule l’ensemble des divisions qui règnent au sein des familles HLM. Seule une partie d’entre elles, ESH en tête, ont trouvé un accord avec le gouvernement sur les économies à faire. Pourtant, leurs représentants tentent tant bien que mal de ne pas trop afficher leurs différences.

« Les tensions entre familles HLM restent assez dures », résume Anne-Katrin le Doeuff, du cabinet Espacité. Rappelons que les plus de 700 organismes HLM, rassemblés au sein de l'Union sociale de l'habitat (USH), sont divisés en cinq catégories. Les plus grandes sont les offices publics qui dépendent des collectivités, et les entreprises sociales pour l'habitat (ESH), qui ont des actionnaires.

Arrivent ensuite les 175 coopératives et les 53 "Sacicap", statut spécialisé dans l'accession à la propriété. Enfin, une fédération regroupe les associations régionales d'organismes.

 

Un accord signé avec les ESH et Procivis

 

Cet assemblage a été décomposé fin 2017 par le gouvernement. Alors qu'il se battait depuis des mois avec l'ensemble du secteur pour imposer d'importantes économies, il n’a trouvé un accord qu’avec les seuls ESH et Procivis, réseau des Sacicap. Ce qu’Alain Cacheux, président de la Fédération des offices publics de l’habitat (FOPH), n’a pas hésité à rappeler à l’occasion de cette séance ouverte aux interventions publiques. « Je n’ai rien signé ! », s’est exclamé l’ancien député. Depuis la fin 2017, les ESH sont toutefois moins isolées. L'USH a signé un accord avec le gouvernement au printemps, malgré l'opposition persistante des offices.

Sur le même sujet HLM : les ESH signent un protocole d’accord sur la baisse des APL avec Matignon

Pour rappel, le texte imposait aux bailleurs de contribuer à 1,5 milliard d'économies annuelles d'ici 2020 via une réduction des loyers et un taux de TVA plus élevé. Si cette réalité s'est imposée aujourd'hui à tout le secteur, la FOPH avait alors regretté une démarche mettant "en danger l'avenir des organismes" et l'USH une "divergence".

Dix mois plus tard, les représentants des cinq familles se sont retrouvés ce 9 octobre lors d’une séance de questions ouvertes. A cette occasion, plusieurs associations de locataires ont montré leur inquiétude quant au devenir du « modèle généraliste du mouvement social ». Crainte à laquelle les présidents de fédération n’ont répondu qu’à demi-mots.

 

Ligne d’apaisement

 

Les applaudissements sont revenus à la présidente de la fédération des coopératives, Marie-Noëlle Lienemann: elle a assuré respecter ses homologues "qui n'ont pas effectué tout à fait le même choix (...) mais sont décidés à ce qu'on pèse".

Un argument revient chez les acteurs du mouvement social: le mouvement HLM a beaucoup à perdre à s'afficher désuni alors qu'il est contraint de se réformer et espère encore réduire la facture.


  "On a des divergences, mais ça s'est bien apaisé", rapporte Laurent Goyard, directeur général de la FOPH. "Les lignes rouges qu'on avait fixées n'ont pas été franchies." Ce dernier fait allusion à plusieurs dispositions, un temps à l'étude dans le projet de loi sur le logement (Elan), actuellement dans sa dernière ligne droite législative. Elles n'ont finalement pas été adoptées alors qu'elles auraient été susceptibles de diviser offices et ESH.

Commentaires

Congrès HLM : malgré des divisions, les bailleurs sociaux tentent d'afficher un front uni

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur