En direct

Mal-logement : les solutions de la Fondation Abbé Pierre qui impactent les professionnels du bâtiment
Habitat indigne - © Christophe Caudroy

Mal-logement : les solutions de la Fondation Abbé Pierre qui impactent les professionnels du bâtiment

Barbara Kiraly |  le 31/01/2017  |  Politique socialeTechniqueBâtimentEtatElections

La Fondation Abbé Pierre déboule dans la campagne présidentielle. L'association dénombre 15 millions de personnes touchées par la crise du logement et fait 15 préconisations pour venir à bout du mal logement. Certaines peuvent avoir un impact direct sur les carnets de commandes des professionnels du bâtiment.

Près de 4?millions de personnes sont mal logées en France (sans domicile, hébergées par des tiers ou à l’hôtel) et plus de 12?millions sont fragilisées par la crise économique, selon le rapport annuel de la Fondation Abbé-Pierre (FAP) présenté mardi 31 janvier. Il s’agit de propriétaires vivant dans une copropriété dégradée, de locataires en impayé de loyer, de personnes souffrant du froid, etc. « Au total, sans les doubles comptes, près de 15 millions de personnes sont touchées, à un titre ou à un autre, par la crise du logement, indique Christophe Robert, directeur général de la FAP. Le logement est en train de devenir un facteur d’inégalités. »

Les chiffres de la FAP sont basés sur des études de l’Insee réalisées entre 2006 et 2013. « S’il est impossible de comparer strictement l’évolution [du nombre de mal-logés], il est en revanche possible, pour la plupart des indicateurs de mal-logement, de dégager des tendances significatives. La plupart de ces chiffres montrent une dégradation de la situation. »

15 préconisations pour la construction, la rénovation et les HLM

L’association a également fait part de ses 15?préconisations pour venir à bout du mal logement. Parmi les préconisations telles qu’accueillir les personnes migrantes dignement ou mieux prévenir les expulsions, certaines pourraient impacter directement les carnets de commande des professionnels du bâtiment. A condition qu’elles soient reprisent par le successeur de François Hollande. Elles sont parfois chiffrées. Reste à savoir si elles seront appliquées.

En matière de logement social, la FAP préconise notamment de garantir la prise en compte du mal-logement dans l’analyse des besoins en logement et dans les objectifs des politiques locales de l’habitat, de produire 150 000 HLM à très bas loyers chaque année, de prolonger l’effort de mutualisation financière entre les bailleurs sociaux, ou encore, de faire des intercommunalités les autorités organisatrices des attributions de HLM. Sur le sujet des intercommunalités, la FAP propose de renforcer la légitimité des élus intercommunaux en les faisant élire au suffrage universel direct afin qu’ils puissent piloter directement la politique du logement.

En matière de construction, la FAP suggère de mieux « encadrer l’accession à la propriété plutôt que la favoriser outre-mesure » en s’appuyant sur des outils comme le PSLA (Prêt social location-accession) ou le bail réel solidaire. L’association propose aussi d’intégrer dans les plans locaux d’urbanisme (PLH) « des plafonds de charge foncière permettant à une collectivité de conditionner ses aides à la pierre à un prix-plafond pour le terrain (pour un programme de construction HLM), afin d’éviter que les aides publiques alimentent l’inflation. » L’association recommande également de réformer la fiscalité foncière et de taxer les transactions des biens immobiliers les plus chers de façon à créer une « contribution de solidarité urbaine » à redistribuer aux territoires les plus pauvres.

Et en matière de rénovation de logements, l’association propose de rénover en dix ans les 7 millions de passoires énergétiques dénombrées en France, en investissant 4,7 milliards d’euros. Elle estime qu’il faut continuer à inciter fiscalement les propriétaires à rénover leur logement, tout en étant plus coercitif « en cas de mauvaise volonté ». Enfin, la FAP imagine le lancement d’un programme national consacré à la rénovation de l’habitat indigne, calqué sur le programme « Habiter Mieux » piloté par l’Agence nationale de l’Habitat.

Commentaires

Mal-logement : les solutions de la Fondation Abbé Pierre qui impactent les professionnels du bâtiment

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX