En direct

Mal-Logement Le XIe rapport de la Fondation Abbé Pierre se focalise sur le logement des jeunes

le 02/02/2006  |  LogementsFrance entière

Dans son XIe rapport sur l’état du mal-logement en France, la Fondation Abbé Pierre (FAP) analyse les difficultés rencontrées par les jeunes pour se loger. Ainsi, 55 % des 19-26 ans vivent chez leurs parents. Un tiers d’entre eux ont un emploi, souhaitent leur autonomie, mais ne trouvent pas de logement adapté à leurs moyens. Soit parce que leurs salaires sont trop bas, leurs contrats de travail précaires, soit parce qu’ils ne peuvent compter sur l’aide des parents.

Autre constat du rapport : l’alourdissement du poids du logement dans le budget des ménages ( 0,8 % en 2003 à 21,8 %) se conjugue à l’érosion des aides à la personne et fait grimper les taux d’effort. Estimant que les chiffres généralement communiqués étaient sous-estimés, la FAP a fait ses propres calculs : selon elle, les taux d’effort montaient en 2005 à 46,9 % pour un smicard logé dans le parc privé et à 28,3 % dans le social, une fois déduites les aides à la personne, et compte tenu des charges. Pour un couple de 1,5 Smic avec deux enfants, ils culminent à 48,8 % dans le privé et à 22,7 % dans le social.

Crise des banlieues. Dernière analyse de la FAP, la crise des banlieues. Selon elle, « elle trouve son origine dans l’insuffisance des politiques publiques, et notamment celle du logement ». Après avoir rappelé que la concentration des familles fragiles dans les quartiers tient à « leur exclusion des autres territoires », elle demande que l’on s’interroge sur les « facteurs qui ont fait évoluer ces territoires et les peupler comme ils le sont aujourd’hui ». Et dénonce la production insuffisante de logements sociaux qui « ne correspond pas à la demande », compte tenu du nombre trop important de PLS (prêts locatifs sociaux) aux loyers plus élevés que ceux des HLM « normaux ». Elle qualifie de « relativement sombres » les perspectives dans le parc public, constatant que « seulement 433 300 logements sociaux ont été offerts à la location en 2004, ce qui constitue le plus faible chiffre depuis dix ans ». D’où la déception de la Fondation sur les modifications apportées par les parlementaires à l’article 55 de la loi SRU qui intègrent l’accession sociale à la propriété dans le fameux quota de 20 % de logements sociaux.

PHOTO - ACTU ABBE PIERRE 32.eps
PHOTO - ACTU ABBE PIERRE 32.eps

Commentaires

Mal-Logement Le XIe rapport de la Fondation Abbé Pierre se focalise sur le logement des jeunes

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur