En direct

Maîtriser les vibrations de démolition

GUILLAUME DELACROIX |  le 12/09/1997  |  BétonRénovationBouches-du-RhôneProduits et matérielsTravaux publics

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Béton
Rénovation
Bouches-du-Rhône
Produits et matériels
Travaux publics
Valider

- « Grignotage » des bétons. - Protection contre la poussière par des filets.

Le stade-vélodrome de Marseille fait peau neuve pour la Coupe du monde de football de 1998. Les travaux de réhabilitation s'opèrent sans interruption de l'exploitation de l'ouvrage. Ils ont débuté de janvier à fin mars 1997 par la démolition successive des quatre tribunes en béton existantes, à proximité immédiate d'une tour de télévision de France 3 et d'une trémie d'entrée en souterrain du métro marseillais.

« Pour éviter toute nuisance pendant les enregistrements des émissions télévisées et pour ménager les équipements électroniques du métro, nous avons mené une campagne de mesures des vibrations avant le démarrage du chantier, explique Sylvie Morgano, chargée de la qualité et de la sécurité pour l'entreprise Chagnaud. Il s'agissait de déterminer les incidences des travaux sur l'environnement proche. » Des capteurs mis en place aux endroits critiques ont validé les choix méthodologiques : « Les gradins ont été détruits avec une pince à béton qui broyait les structures par petits morceaux, à l'image d'un "grignotage" , poursuit Sylvie Morgano. Nous avons ainsi évité les chutes de pans entiers et les chocs à l'origine de vibrations dans le sol. » Par ailleurs, afin de protéger la pelouse des poussières produites lors de la démolition et des terrassements, des filets synthétiques ont été mis en place sur des poteaux métalliques, au droit du pied des tribunes. D'une hauteur d'environ 6 m, ils ont aussi permis d'isoler la station de concassage installée sur place. Le chantier a en effet réutilisé la totalité des bétons déferraillés en guise de remblai pour surélever le nouveau stade, et le protéger, de cette façon, des inondations. Aucun matériau n'a été envoyé en décharge...

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : ville de Marseille.

Maître d'oeuvre : Scobat Ingénierie et SEER (Ingerop).

Architectes : Jean-Pierre Buffi, P. Averous et G. Warnitzky.

Entreprises : Chagnaud et Travaux du Midi.

PHOTO :

Des filets synthétiques ont été mis en place sur des poteaux métalliques, pour protéger la pelouse des poussières produites lors de la démolition et des terrassements.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil