En direct

Maîtrise de l'énergie dans les collectivités : éviter la bulle

le 25/11/2010  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Valider

A l'échelle mondiale, 60 à 80 % de l'énergie est consommée dans les villes. " Faire une politique énergie-climat sans s'intéresser aux villes, c'est passer à côté du sujet", a observé ce jeudi Hélène Le Du, sous-directrice du Climat et de la Qualité de l'air à la DGEC, dans le cadre du colloque organisé par le département Energie du Moniteur au Salon des maires et de collectivités locales.

Les enjeux pour les collectivités territoriales en matière de maîtrise de l'énergie sont multiples. Avec des dépenses dans ce domaine qui représentent 3 à 5% de leur budget de fonctionnement, les travaux de MDE concourent au maintien en bon état des patrimoines publics ; ils sont, en outre, souvent réalisés par des entreprises locales et non délocalisables. Au-delà de ces quelques éléments de cadrage, cités hier jeudi par Pascal Sokoloff, directeur général de la FNCCR, lors du colloque organisé par le BIP et Enerpresse dans le cadre du Salon des Maires, c'est aussi à un enjeu d'image qu'elles sont confrontées, l'attractivité des territoires devant être de plus en plus corrélée à la démonstration de leur vertu environnementale. Pour répondre à ces enjeux, P. Sokoloff évoque des pistes liées notamment à la massification de certains outils (certificats d'économie d'énergie) mais aussi à une approche suffisamment exigeante des procédures contractuelles (contrats de performance énergétique).
Plus largement, la politique énergétique telle qu'elle se présente est «radicalement nouvelle», a affirmé Jacques Ravaillaut. Pour le directeur exécutif de l'Action territoriale de l'Ademe, l'énergie est remise entre les mains des usagers, dont les collectivités. Le niveau de performance du Grenelle est «tellement ambitieux» qu'il ne peut pas se faire par le seul jeu des experts. Reste que si les collectivités ont des obligations, elles auront aussi des outils, a rappelé Hélène Le Du. Par exemple pour la réalisation des bilans GES imposée aux villes de plus de 50 000 habitants, un pôle national de coordination va être mis en place, a annoncé la sous-directrice du Climat et de laQualité de l'air à la DGEC. Elles auront aussi d'autres soutiens, via l'Ademe et les syndicats territoriaux. En conclusion, si P. Sokoloff se prononce pour une approche intégrée des politiques énergétiques locales avec complémentarité MDE/valorisation des ENR, il s'interroge : comment assurer le financement initial des «négawatts» locaux dans un contexte de crise ? Et met en garde face au risque de créer «une bulle de la maîtrise de l'énergie», autrement dit vendre des économies incertaines ou capter les économies générées sous forme de marge abusive ou de rente au détriment des consommateurs. Un problème en effet alors qu'on nous annonce que les prix des énergies seront inévitablement orientés à la hausse.

Commentaires

Maîtrise de l'énergie dans les collectivités : éviter la bulle

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur