En direct

Maîtrise d’œuvre : de la validité des pénalités liées au dépassement des coûts des travaux
Maître d'oeuvre - © © Groupe Moniteur

Jurisprudence

Maîtrise d’œuvre : de la validité des pénalités liées au dépassement des coûts des travaux

Nathalie Mariappa, Master 2 Contrats et marchés publics de l’Université Paris-Sud, Association des juristes de l’achat public (Ajap) |  le 12/06/2018  |  Commande publiqueMaîtrise d'œuvreRéglementation des marchés publicsTravail

Le maître d'oeuvre s'engage à respecter le coût prévisionnel des travaux. En cas de dépassement de ceux-ci et du seuil de tolérance prévu, le maître d'ouvrage peut lui appliquer des pénalités... mais dans certaines conditions seulement. Un arrêt récent de la cour administrative de Lyon rappelle les règles applicables.

La cour administrative d'appel (CAA) de Lyon rappelle, dans un arrêt du 26 avril 2018, qu’est contraire à la loi MOP la clause en vertu de laquelle le maître d’œuvre peut voir sa rémunération réduite en cas de dépassement des coûts prévisionnels des travaux en phase ACT. Le juge en profite également pour apporter des précisions quant à la rémunération supplémentaire du maître d’œuvre.

Le litige portait sur l’exécution d’un marché de maîtrise d’œuvre d’une opération de travaux. Le maître d’ouvrage a appliqué, dans ce cadre, des pénalités. L’une était liée au dépassement de seuil en phase ACT (assistance à la passation des contrats de travaux) ; et l’autre, au dépassement de seuil en phase AOR (assistance aux opérations de réception). Le tribunal administratif annule la première pénalité, réduit la seconde, et rejette par la même occasion la demande du maître d’œuvre tendant à la rémunération de prestations supplémentaires. Le maître d'ouvrage fait appel.

L’annulation de la pénalité liée au dépassement de seuil en phase ACT

La CAA énonce tout d'abord que "[…] si la mission de maîtrise d'œuvre donne lieu à une rémunération forfaitaire librement fixée par les parties au contrat, les conséquences de la méconnaissance par la maîtrise d'œuvre de ses engagements sur un coût prévisionnel des travaux doivent être fixées par décrets en Conseil d'Etat, et ne peuvent être librement déterminées par les parties au contrat contrairement à ce [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Maîtrise d’œuvre : de la validité des pénalités liées au dépassement des coûts des travaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur