En direct

Jurisprudence

Maîtrise d'ouvrage déléguée : la France pointée du doigt par l'Union européenne

Defawe Philippe |  le 28/04/2006  |  InternationalMaîtrise d'ouvrageRéglementationMarchés publicsFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Maîtrise d'ouvrage
Réglementation
Marchés publics
France
Valider

La Commission européenne vient d'envoyer une lettre de mise en demeure à l'Etat français qui n'a pas pris toutes les mesures exigées par la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE) afin de mettre en conformité une législation nationale relative à la mission de maîtrise d'ouvrage déléguée avec le droit européen.

Dans un arrêt du 20 octobre 2005, la CJCE avait considéré qu'en réservant, par la loi MOP du 12 juillet 1985, la mission de maîtrise d'ouvrage déléguée à une liste exhaustive de personnes morales de droit français, la France avait manqué aux obligations qui lui incombent en vertu de la directive 92/50/CEE, relative à la passation des marchés publics de services, et de l'article 49 du Traité CE. Les autorités françaises ont pourtant amendé la disposition incriminée via une ordonnance du 17 juin 2004, qui permet de confier la MO déléguée à toute personne publique ou privée. La Commission estime toutefois que la France n’a pas encore pris toutes les mesures appropriées pour exécuter pleinement l’arrêt. En effet, selon la Commission, les règles de mise en concurrence et de publicité applicables à la passation des différents types de contrats de mandat de maîtrise d'ouvrage ne sont toujours pas définies par la réglementation française.
Hugues Boulet

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil