En direct

Maisons individuelles: le marché poursuit sa chute
- © © Phovoir

Maisons individuelles: le marché poursuit sa chute

S.V. |  le 16/05/2019  |  Immobilier résidentielLogementMaisons individuellesLCA-FFBArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Immobilier résidentiel
Logement
Maisons individuelles
LCA-FFB
Artisans
Négoce
Valider

La situation continue de se dégrader pour le marché des maisons individuelles. Depuis un an, les ventes ont affiché un recul de plus de 7%.

Alors que le marché du logement neuf est en pleine crise, le secteur des maisons individuelles continue de crier famine. Car même si les ventes brutes en secteur diffus ont affiché une relative stabilité entre janvier et mars par rapport au premier trimestre 2018 (- 0,1%), elles font preuve d’un net recul de 7,3% (soit 119 700 ventes) sur un an à fin mars 2019, selon les chiffres de l’indicateur Markemétron (Caron Marketing LCA-FFB).

« Cela correspond pleinement à nos prévisions de poursuite d’un niveau d’activités moyen au regard des quinze dernières années, compte tenu du maintien des modalités du prêt à taux zéro (quotité de 20 % jusqu’à fin 2019 en zones B2 et C, contre 40 % jusqu’à fin 2021 en zones A et B1) et de l’attractivité des conditions de crédit immobilier », détaille LCA-FFB dans un communiqué.

Situation préoccupante dans les zones détendues

En secteur groupé (lotissement), le marché subit une forte érosion, affirme LCA-FFB en s'appuyant sur les données du ministère de la Cohésion des territoires. En glissement annuel à fin mars 2019, les ventes reculent de 8,1 % sur trois mois et de 8,5 % sur douze mois (soit 9 233 ventes). Les mises en ventes s’effondrent quant à elles de 45,5% sur le premier trimestre et de 15,6% sur un an.

Pour l’organisation représentative des constructeurs et aménageurs de la FFB, la situation est surtout préoccupante dans les zones détendues. « Au premier trimestre 2019, en zones B2 et C, les ventes de logements collectifs et individuels groupés s’écroulent de 18,6 %, tandis que les mises en vente de ces deux segments de marché s’effondrent de 42 % », s’inquiète LCA-FFB.

« Tôt ou tard, le marché bancaire se retournera et il ne pourra contenir bien longtemps les effets désastreux pour ces ménages de la disparition du PTZ en zones détendues si celle-ci était confirmée. Dans l’attente de la réforme du zonage annoncée après les municipales, nous appelons une nouvelle fois le gouvernement à rétablir le prêt à taux zéro aux conditions d’avant 2018 en zones B2 et C, et à le prolonger jusqu’à fin 2021 », poursuit Grégory Monod, le nouveau président de l’organisation professionnelle.

Commentaires

Maisons individuelles: le marché poursuit sa chute

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur