Le moniteur
Maisons France Confort mise sur la rénovation et la vente aux bailleurs sociaux
Patrick Vandromme, président directeur général du groupe Maisons France Confort et président de l'Union des maisons françaises - © © DR

Maisons France Confort mise sur la rénovation et la vente aux bailleurs sociaux

Barbara Kiraly |  le 17/09/2015  |  BâtimentEntreprisesMaison individuelleImmobilierTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Bâtiment
Entreprises
Maison individuelle
Immobilier
Technique
Valider

Se diversifier vers la rénovation, vendre aux bailleurs sociaux, développer des outils numériques… Maisons France Confort, leader de la construction de maisons individuelles, adopte de nouveaux axes de développement.

Chat échaudé craint l’eau froide. Le vieil adage définit la stratégie de Maisons France Confort (MFC), leader en matière de construction de maisons individuelles en France. Après quatre années de crise de la maison individuelles, MFC a développé quatre axes de développement. Dans les années creuses, « nous vendions moins aux particuliers, il fallait bien trouver des relais de croissance », explique Patrick Vandromme, PDG de MFC et président de l’Union des maisons françaises (UMF).

Développement de l’offre aux bailleurs sociaux

Le constructeur, qui voit ses ventes augmenter de 20% au premier semestre 2015 avec 450 prises de commandes, souhaite faire « monter en puissance » son activité « aménagement » notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Rhône-Alpes et en Ile-de-France. « Quand on maîtrise le coût du foncier, on maîtrise les marges de la maison », rappelle le PDG. Celui qui a pris une participation dans la société Ytem Aménagement en début d’année 2015 souhaite développer des services complémentaires pour ses clients et développer des programmes immobiliers pour les bailleurs sociaux. Depuis le début de l’année, près de 100 maisons ont déjà été vendues aux organismes HLM. « C’est une nouvelle activité pour nous. Au total, nous pensons vendre 150 maisons en 2015. Pour 2016, d’autres projets sont à l’étude en PACA et Rhône-Alpes, ces contrats devraient être finalisés l’année prochaine. »

Miser sur la rénovation des maisons

« Nous souhaitons nous concentrer sur le marché de la grande rénovation (c’est-à-dire, nécessitant l’intervention de plus de deux corps d’état, ndlr) et de l’extension », divulgue Patrick Vandromme. Chaque année, près de 90 000 chantiers de grande rénovation s’ouvrent en France. Les travaux se concentrent sur le chauffage, l’isolation, l’aménagement des combles, la réhabilitation des surfaces, la façade, la toiture, les menuiseries… pour un chiffre d’affaires moyen de 50 000 euros. Par ailleurs, le constructeur estime que 10 000 chantiers d’extension s’ouvrent chaque année dans l’hexagone. Ils nécessitent des travaux de surélévation, de construction de garage, de création de surface au sol… Pour 2015, le professionnel pense réaliser entre 12 et 14 millions de chiffre d’affaires dans le secteur de la rénovation et de l‘extension et 20 millions d’euros pour 2016. Il deviendrait alors le troisième acteur du marché, devant Optiréno (7,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014), mais derrière Phenix Evolution (30,6 millions de CA) et Camif Habitat (36,2 millions de CA). « A terme, l’objectif consiste à devenir numéro 1. Pour y parvenir, nous allons calmer la croissance externe sur les constructeurs de maisons individuelles pour la réorienter vers la rénovation. »

Avec cette stratégie, MFC souhaite renforcer sa nouvelle activité et capter des clients au budget trop serrés. « Nous proposerons aux ménages qui ne peuvent pas acquérir un terrain pour y faire construire une maison neuve d’acheter une maison ancienne à rénover ». Ces foyers pourront financer en partie leur acquisition via l’éco-PTZ et le crédit d’impôt.

Prendre le virage du numérique

MFC va également proposer deux outils d’aides à la vente. Le premier, baptisé « imaison », permettra aux internautes de configurer leur projet de maison. Sur la base de 100 modèles, les futurs propriétaires pourront modifier la couleur de la façade, la toiture, les volets… Disponible au plus tard à la mi-octobre, ce service gratuit a pour vocation de générer du trafic et de récupérer des contacts qualifiés. « En 2016, nous en proposerons 300 et les internautes pourront également configurer le terrain », assure Loïc Vandromme, ?directeur marketing-communication et digital de l’entreprise. Un service d’autant plus stratégique, que Patrick Vandromme expliquait lors de la conférence de l’UMF qu’aujourd’hui, 50% des commercialisations été issues de contacts sur le web.

Le constructeur va également mettre en place d’ici la fin de l’année 2015 un outil d’aide à la vente permettant de modifier en temps réel le plan des maisons proposées à la vente (transformer un toit double pente en toit plat, créer un double garage, etc.). « Les formations seront lancées au milieu du mois d’octobre », assure Loïc Vandromme. En 2016 ou 2017, cet outil sera amené à évoluer pour chiffrer en temps réel les modifications apportées sur le plan.

Se renforcer sur le littoral

Le constructeur souhaite également se renforcer sur le littoral en créant une marque intitulée « Maison France Littoral » qui regroupera l’ensemble des 16 constructeurs-rénovateurs du groupe MFC présents sur 24 des 26 départements du littoral français. « Selon les prévisions, 40% de la population y vivra en 2040, rappelle le PDG. Les clients souhaitent y faire construire une maison pour préparer leur retraite, réaliser un investissement locatif ou avoir une résidence secondaire. Ils ne vivent pas sur place, nous avons donc conçu une solution packagée pour mener leur projet à distance. » Le constructeur propose, par exemple, de filmer le chantier en continu pour le suivre à distance. Pour 2016, il prévoit de vendre 60 maisons (9 millions d’euros de CA) et 200 maisons en 2017 (30 millions d’euros de CA).

Commentaires

Maisons France Confort mise sur la rénovation et la vente aux bailleurs sociaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur