En direct

Macron lance Noé, la Capeb tousse
Patrick Liébus et Emmanuel Macron - © © Bercy

Macron lance Noé, la Capeb tousse

Pierre Pichère |  le 12/11/2015  |  ArtisansEntreprises

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Artisans
Entreprises
Valider

L'organisation professionnelle des artisans du bâtiment s'inquiète de l'allègement annoncé des obligations de qualification préalable à l'installation d'un entrepreneur du BTP.

Emmanuel Macron n'a pas fini de faire bouger les lignes. Le ministre de l'Economie a présenté en début de semaine son projet Noé, pour "Nouvelles opportunités économiques", également appelé Macron 2. Un projet de loi qui entend à nouveau lever des freins à l'activité économique en libérant l'initiative. Parmi les axes stratégiques du ministre, l'essor des indépendants et des microentrepreneurs, avec notamment la volonté de revenir sur les qualifications obligatoires pour s'installer dans un certain nombre de professions. "Celui qui perce les murs porteurs, on comprend qu'il doive être qualifié, mais celui qui repeint les volets ?", peut-on lire dans le document de présentation de Noé.

Emplois qualifiés

Une perspective qui coince du côté de la Capeb. Celle-ci avait fait de la défense des qualifications préalables l'un de ses arguments forts lors de son combat pour la limitation du statut d'autoentrepreneur, vu comme un facteur de concurrence déloyale par rapport à des artisans ayant fait l'effort de se former au préalable. Lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron, mardi 10 novembre, le président de la Capeb Patrick Liébus a fait part de ses inquiétudes. « A l’heure où les professionnels engagent les efforts pour accompagner la montée en compétence du secteur de la construction-rénovation, la réduction du niveau de qualification requis pour s'installer comme artisan nous inquiète. Tous les métiers du bâtiment doivent suivre entre dix et quinze formations obligatoires à la santé et à la sécurité, preuve que la protection du consommateur est un enjeu. Nous avons besoin dans nos entreprises avant tout d’emplois qualifiés à forte valeur ajoutée », a rappelé Patrick Liébus.

Un débat qui ne fait que commencer, et qui promet des échanges musclés dans les prochaines semaines.

Commentaires

Macron lance Noé, la Capeb tousse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur