Transport et infrastructures

Lyon-Turin : 5,5 Mds € de marchés présentés à 400 entreprises

Mots clés : Transport ferroviaire

La société chargée de réaliser la liaison ferroviaire Lyon-Turin a présenté mercredi 21 juin à Lyon, les 80 marchés, lancés dans les deux prochaines années, pour un montant total de 5,5 milliards d’euros. 400 entreprises, pour moitié d’Auvergne-Rhône-Alpes, assistaient à la présentation.

Le futur tunnel transfrontalier sur la ligne reliant Lyon à Turin, long de 57,5 kilomètres et dont le coût est estimé à 8,3 mds d’euros (1), entre dans sa phase de construction, avait indiqué 16 juin Hubert du Mesnil, président de la société franco-italienne TELT (Tunnel Euralpin Lyon-Turin). Il s’agissait ce mercredi à Lyon de présenter le programme « d’une première partie de 5,5 milliards » de futurs appels d’offres, pour que les entreprises régionales « puissent elles-mêmes ensuite y participer ».

Ces marchés portent notamment sur le creusement du tunnel, la construction de gares, des parkings relais, les réseaux électriques, l’assainissement et la maintenance, a détaillé un porte-parole de TELT, selon lequel « 78 appels d’offres sont en cours de rédaction » pour un lancement « d’ici 2019 ».

 

Quatre typologies de marchés

 

Outre les grands noms du BTP (Eiffage, Vinci, Spie Batignolles, etc.), participaient à cette rencontre à l’Hôtel de Région des entreprises d’ingénierie et des bureaux d’études européens, ainsi que des PME et des TPE régionales. « On a présenté ces marchés en quatre typologies, dont une pour les marchés connexes entre 5 et 10 millions d’euros, qui s’adressent aux PME et TPE, et auxquels elles pourraient répondre en titulaires », a expliqué le porte-parole de la société détenue à 50% par l’Etat français et à 50% par les chemins de fer italiens.

Le plus gros marché présenté, pour 1,3 milliard d’euros et qui cible plutôt un groupement européen d’entreprises, « concerne la plus grosse partie de la section du tunnel de base, des gros ouvrages en souterrain, des voies d’évitement et un puits de ventilation », a-t-il dit.

 

Deux marchés en cours d’attribution

 

Sur les 80 marchés, deux sont déjà « en cours d’attribution pour un début des travaux au premier semestre 2018 ». Il s’agit de la tranchée couverte de l’entrée du tunnel de base en France et de l’aménagement souterrain à Villarodin-Bourget et Modane (Savoie).

Les entreprises ont par ailleurs été informées « du nouveau dispositif de réglementation anti-mafia transnationale, pilotée par le préfet de Turin et le préfet de Lyon, pour vérifier qu’il n’y ait pas d’infiltration mafieuse dans les entreprises » retenues pour le chantier, a souligné le porte-parole.

(1) Le coût total du tunnel sera partagé entre l’Union européenne (40%), l’Italie (35%) et la France (25%, soit 2,21 milliards d’euros).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X