En direct

Lyon Perrache-confluent Le chantier du 3e millénaire

PIERRE DELOHEN |  le 17/07/1998  |  RhôneFrance Collectivités localesSEMTourisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rhône
France
Collectivités locales
SEM
Tourisme
Transports
Europe
Etat
Valider

Durée des travaux 30 ans ; coût estimé 10 milliards d'investissements publics et 15 à 20 milliards d'investissements privés .

Après dix mois d'études, l'équipe Oriol Bohigas/Thierry Melot a rendu ses premières réflexions, orientations, estimations ainsi qu'un calendrier sur le grand chantier lyonnais du 3e millénaire : le prolongement de l'hypercentre, du centre d'échanges de Perrache au nord à l'extrême pointe du confluent Rhône-Saône, au sud la suppression de l'autoroute, rive droite du Rhône, et la destruction du centre d'échanges Perrache.

« C'est une opération exceptionnelle que seules deux ou trois villes en Europe connaissent déclare Oriol Bohigas. Il s'agit d'assurer la continuité de la centralité urbaine dans un quartier presque vide » (1). Le projet Perrache-confluent vise à doubler la surface de l'hypercentre (270 ha au total) dans un environnement exceptionnel marqué, par une double dimension fluviale (Rhône et Saône) et un fond de scène collinaire (Fourvière et Croix-Rousse).

Prioritairement, les concepteurs visent le dynamitage des verrous - autoroute, centre d'échanges de Perrache, voies ferrées régionales à l'horizon 2002-2004. Un site A6/A7 assurera en souterrain le bouclage du périphérique du rond-point du Valvert (tronçon nord du périphérique) à la Mulatière avant de rejoindre Saint-Fons et le boulevard Laurent-Bonnevay sous le Rhône.

Débarrassé d'un trafic de 100 000 véhicules-jour, le centre d'échanges de Perrache disparaîtra au bénéfice d'une gare ferroviaire transposée en plate-forme multimodale : station de métro « Perrache » enterrée adossée à un nouveau parc des stationnements, tramway en surface avec gare routière, enfin en superstructure une gare TGV recomposée.

Les lignes ferrées régionales seront reprofilées, enterrées au sud (sous le futur parc du Val-de-Saône) avant de revenir au jour au nord en surélévation sur un viaduc, colonne structurante encadrée par une suite d'équipements publics. Ce préalable rempli (4 milliards pour le shunt, 1 milliard pour le désenclavement ferroviaire) assurera un premier acte fondateur.

La reconquête de l'eau est également une constante avec la réalisation d'un port de plaisance sur la Saône, d'une gare d'eau prolongée par un jardin « vertugadin » en creux et plus généralement de la recomposition des berges. Deux ponts et deux passerelles assureront la continuité avec la rive gauche du Rhône et la rive droite de la Saône.

A l'horizon 2005-2007, la création au sud du parc des sciences et techniques, acte architectural fort voulu tant par le Grand Lyon que le conseil général du Rhône, et d'une tour repère idéalement promise à une institution européenne, marqueront un autre acte fondateur.

Les 10 milliards d'investissements publics devront servir de levier avec 15 à 20 milliards d'investissements privés attendus.

Dans, l'attente, afin de fonder la « stratégie de l'irréversibilité » chère à Raymond Barre, priorité est donnée au déménagement des archives municipales, au déplacement du marché d'intérêt national vers Corbas et aux négociations avec l'Etat.

(1) Docklands à Londres, Post dammerplatz à Berlin notamment.

Forger un outil

D'ici octobre, une société d'économie mixte d'aménagement sera constituée afin d'assurer la responsabilité de cet énorme projet. Selon Raymond Barre, son actionnariat associerait certes la ville de Lyon et le Grand Lyon mais aussi EDF-GDF, la CCI de Lyon, voire la SNCF. Des partenaires financiers locaux compléteraient le tour de table pour un capital initial de 5 millions de francs.

PLAN : Localisation des différents projets d'aménagement

TABLEAU : Une opération à tiroirsétalées sur le long terme 1998 à 2020 et plus

1) désenclavement routier

2) désenclavement ferroviaire

3) actes fondateurs (source Groupement MBM-Melot)

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil