En direct

Lyon Nouveau périmètre pour le tronçon ouest du périphérique

PIERRE DELOHEN |  le 21/02/1997  |  transportCollectivités localesTechnique

-Le tracé de référence est estimé de 5,3 milliards à 6,4 milliards pour une longueur de 14,2 km.

Dernier maillon du périphérique de Lyon, le tronçon ouest a franchi une étape décisive avec le vote par le conseil général du Rhône (« Le Moniteur » du 31 janvier, p. 129), le maître d'ouvrage, d'un nouveau périmètre d'études retenu après accord avec le Grand Lyon.

Entre les cinq solutions majeures étudiées, de la solution la plus courte de raccordement au boulevard Laurent-Bonnevay, au tracé de l'extrême ouest raccordé à l'A45 à Brignais, le Grand Lyon et le conseil général du Rhône préconisent la plus courte.

Ce tracé de 14,2 km est enterré à 55 % pour tenir compte de la densité des zones habitées rencontrées. Il prévoit des points d'échanges aux Trois-Renards à Ecully/Tassin, à Alaï à Tassin/Francheville, sur la RD75 à Francheville, sur la RD42 à Chaponost/Oullins/ Sainte-Foy-lès-Lyon, aux hôpitaux sud à Oullins/Pierre-Bénite/Saint-Genis-Laval, et enfin à la Saulaie à Oullins/Pierre-Bénite.

Il assure à la fois la fonction de périphérique, sépare les trafics de transit et d'agglomération, protège le bâti par sa mise en souterrain, facilite la desserte des hôpitaux sud et d'Oullins, et préserve le développement de sites industriels. Il nécessite cependant une bonne intégration pour préserver les sites naturels, urbains et industriels, et la construction de protections phoniques à Oullins.

Son coût est estimé à 5,3 milliards de francs avec le franchissement aérien du port Edouard-Herriot (dont 2,9 milliards à la charge des collectivités) ou à 6,4 milliards avec le passage sous-fluvial du Rhône (dont 4,1 milliards pour les collectivités). Dans ce dernier cas, 65 % de son parcours est souterrain. Le solde est financé par le péage.

Le nouveau périmètre d'études, zone de surveillance des constructions futures plutôt qu'emprise de l'ouvrage, permet de réduire de moitié la surface du périmètre d'études décidé en mars 1991 entre Ecully et Brignais.

Les études devraient s'effectuer durant les quatre prochaines années. Ce qui n'empêchera pas le conseil général de continuer de promouvoir, avec d'autres, la réalisation simultanée du grand contournement ouest afin d'écarter les trafics de transit de l'agglomération.

Avant, le conseil général devra achever la mise au point du contrat de concession après avoir désigné en juillet 1994 un « concessionnaire pressenti », SGE/Eiffage. Ce dernier aurait déjà engagé quelques dizaines de millions de francs d'études.

Ce contrat devrait être soumis à l'approbation des élus départementaux dans les prochains mois.

CARTE: Ce tracé assure la fonction de périphérique, sépare les trafics de transit et d'agglomération, protège le bâti .

Commentaires

Lyon Nouveau périmètre pour le tronçon ouest du périphérique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur