En direct

lyon - Musée des Confluences : et Vinci vint !

PIERRE DELOHEN |  le 22/01/2010  |  ProfessionEntreprisesCollectivités localesArchitectureCulture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Entreprises
Collectivités locales
Architecture
Culture
Rhône
Maîtrise d'ouvrage
Valider

Le musée des Confluences à Lyon, conçu par les architectes de Himmelb(l)au (1), dont le chantier a été déserté depuis dix-huit mois par Bec Frères après une séparation à l'amiable avec le maître d'ouvrage, est relancé avec la désignation du groupement Vinci, lauréat de la consultation du lot gros œuvre-enveloppe-abords (1).

Forfaitaire et solidaire

La commission d'appel d'offres a déclaré les offres des groupements finalistes Vinci et Léon Grosse équivalentes ; le premier l'emporte avec une offre jugée « plus onéreuse mais plus aboutie techniquement », selon Michel Mercier, président du conseil général du Rhône, le maître d'ouvrage.
La différence s'est faite sur le caractère forfaitaire et solidaire de l'offre - critères qui ne figuraient pas au cahier des charges -, sur l'acceptation de la responsabilité des fondations déjà réalisées par Bec Frères, et sur une étude technique finalisée de l'étanchéité de la toiture.
Le groupement Vinci Construction France avec GTM bâtiment et génie civil Lyon, Smac et Permasteelisa aura 39 mois, à la notification du marché, pour remplir son contrat sur la base d'un marché de 106,99 millions d'euros (supérieure de 6 millions à l'offre de Léon Grosse, mais de 12 millions inférieure à sa première offre), option Inox comprise en remplacement des prestations en aluminium, couverture du nuage comprise. Ce qui porte le coût prévisionnel du musée à 175,1 millions d'euros au total, pour une ouverture au public prévisible à l'été 2014.

Reste les assurances

Chez un maître d'ouvrage qui est passé de l'exaltation au doute au fil de dix ans de procédures, l'heure est au soulagement généralisé. « Ce projet a beaucoup traîné, mais les gros projets sont de plus en plus difficiles à réaliser », admet Michel Mercier, président d'un conseil général où l'unanimité se fait sur la nécessité de veiller désormais à la bonne exécution du chantier. A la Société d'équipement du Rhône et de Lyon, maître d'ouvrage délégué, de jouer.
Reste les assurances, autre pierre d'achoppement. « Une procédure négociée sera lancée pour sélectionner le prestataire pour le contrat collectif de l'assurance décennale », explique Michel Mercier. La proposition du département aux assureurs réitérerait le schéma arrêté dès la fin de l'année 2007 : limiter la responsabilité des constructeurs à 40 millions d'euros par sinistre avec un plafond épuisable sur la durée de la garantie en cas de cumul des sinistres ; limiter l'obligation d'assurance responsabilité des constructeurs à ces plafonds et renoncer à rechercher la responsabilité des constructeurs et de leurs assureurs au-delà.
-

(1) Appel d'offres ouvert lancé en avril 2009, déclaré infructueux en novembre 2009 et relancé en procédure négociée.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur