En direct

Lyon accueillera une école d’architecture privée en septembre
Odile Decq, architecte. - © © Jacques-Franck Degioanni / Le Moniteur

Lyon accueillera une école d’architecture privée en septembre

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 19/02/2014  |  ArchitectureRhôneInternationalEuropeEducation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Architecture
Rhône
International
Europe
Education
confluence
Valider

«Confluence. Institute for Innovation and Creative Strategies in Architecture» école privée fondée par l’architecte Odile Decq, pourrait accueillir à la rentrée une soixantaine d’étudiants. Celle-ci en présentait le projet à la presse ce 19 février. Les inscriptions sont (presque) ouvertes...

Comme son nom l’indique, «Confluence» désigne à la fois l’emplacement géographique des locaux de la future école d’architecture privée créée par Odile Decq, mais également l’état d’esprit transdisciplinaire qui devrait y régner. Après avoir dirigé l’Ecole spéciale d’architecture (ESA) de Paris (XIVe) pendant cinq ans, Odile Decq en est partie à l’été 2012 avec - déjà - le désir de créer sa propre structure. C'est désormais chose faite. Cet établissement privé, qui accueillera à terme cent cinquante étudiants de toutes nationalités, dispensera ses enseignements en anglais et en français. Pourquoi à Lyon? «Parce que ce n’est pas Paris, déjà bien dotée en écoles d’architecture. Parce que le maire y est favorable, que la Confluence et au cœur de la ville, et que nous y sommes proches de la Suisse et de l’Italie. Mais aussi parce que Lyon est riche d’écoles supérieures et d’industries remarquables» explique l’architecte.

La rage

A 100% privée, tant pour sa création que pour son fonctionnement, Confluence mise sur une soixantaine d’étudiants à la rentrée prochaine afin «d’amorcer la pompe», pour un effectif à terme de cent cinquante apprentis-architectes. Ceux-ci auront à s’acquitter de 12 000 euros/an en premier cycle (3 années) puis de 14 000 euros/an en second cycle (2 ans). Un système de bourses, d'aides et de contreparties diverses sera proposé pour que la sélection sociale ne soit pas trop impitoyable... Le choix des étudiants, des profils aussi divers que possible, sera effectué via dossier, portfolio de réalisations «dans quelque domaine que ce soit», vidéo de présentation, entretien en tête-à-tête, etc. «On veut des étudiants qui aient la rage, même s’ils n’ont pas le bac!» affirme Odile Decq.

Conseil scientifique

Les enseignants associés-fondateurs (Odile Decq, Philippe Barrière, Matteo Cainer, Sony Devabhaktuni et Jean-Christophe Quinton) seront entourés d'un conseil scientifique d’une trentaine de personnalités, auxquelles viendront s’ajouter une trentaine d’intervenants ponctuels de tous horizons ainsi que des partenariats avec une quarantaine d’écoles dans le monde entier. L’école d’architecture de Lyon, qui semble avoir fraîchement accueilli la création prochaine de Confluence, ne sera pas oubliée : «On fera des choses ensemble, assure Odile Decq. On ne va pas la laisser dans son coin», à savoir à Vaulx-en-Velin.

Humaniste

La pédagogie, fondée sur «des cours en cloud et à la carte», ainsi que sur des enseignements on line (Moocs), se veut extrêmement libre, adaptée au profil de l’étudiant, avec des évaluations de fin d’années peu coercitives, des bilans personnalisés et des ajustements si nécessaire. Le contenu devra «ouvrir sur le monde» et «apprendre à penser plus large», d’où des stages en immersion dans le domaine du design ou de l’industrie. «L’architecture ne doit pas être réduite à un enseignement professionnel et spécialisé. C’est un regard et une capacité d’agir. Elle a besoin aujourd’hui d’une ambition plus humaniste» assure Odile Decq qui affiche pour modèle des écoles telles que AA School (Londres, 1855), l’ESA (Paris, 1865) ou Sci Arch (Los Angeles, 1972).

Négociations

Reste l’épineuse question du diplôme… Dispensé par une école privée, sous tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ce «diplôme d’école» ne permettra pas, au moins dans un premier temps, l’inscription à l’Ordre des architectes, ni en préparation à «l’Habilitation à la maîtrise d’œuvre en son nom propre» (HMONP) en école d’architecture. Mais les étudiants pourraient obtenir cette dernière au travers d’une validation des acquis par l’expérience (VAE) basée sur une immersion professionnelle réussie de quelques années… Qu’en dit l’Ordre? Rien pour le moment : «Les négociations avec Catherine Jacquot, [la nouvelle présidente du Conseil national] doivent commencer prochainement» affirme Odile Decq. En attendant, les inscriptions sont ouvertes.

Commentaires

Lyon accueillera une école d’architecture privée en septembre

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur