En direct

LYCÉE HÔTELIER LILLE

Margaux Darrieus |  le 08/11/2016  |  ArchitectureTechniqueBâtimentNordEurope

Le lycée hôtelier international conçu par Adam Caruso et Peter St John esthétise l'architecture utilitaire d'une ancienne usine de locomotives pour en honorer l'histoire autant qu'en révéler la plastique.

Le quartier populaire de Fives, à Lille, a la couleur rouille des faubourgs londoniens. Les briques qui enveloppent les maisons ouvrières et l'usine Fives Cail Babcock (FCB), fleuron de la sidérurgie fermé en 2001, façonnent sous le pâle ciel du Nord une atmosphère âpre. Il fallait des architectes sensibles à cette austérité sans contraste, propre aux quartiers d'Europe du Nord victimes de la désindustrialisation, pour réinventer l'une de leurs cathédrales. Dans le cadre du réaménagement des 16 ha de la ZAC dirigé par les urbanistes de l'AUC, les Anglais Adam Caruso et Peter St John ont convaincu la ville et la région de leur confier la réhabilitation d'une partie des anciennes halles industrielles. Emprunt d'un profond respect pour cette mémoire vive, leur projet de lycée hôtelier puise son audace dans une manipulation habile des signes qui identifient ce patrimoine pour en révéler la poésie, seul chemin à même de le faire entrer dans une nouvelle ère.

Symbolisme

Tout commence par une recomposition de l'abstraction qui caractérise l'image des enclaves industrielles. Pour loger le vaste programme - des salles de cours et des ateliers pour 1 200 élèves, dont plusieurs restaurants d'application, un hôtel, une boulangerie et une pâtisserie -, deux volumes sont bâtis dans la continuité de trois halles préservées, en reprenant leur morphologie et leur échelle monumentale.

En face, cadrant la cour du lycée, trois nouvelles constructions complètent cette constellation de pignons. Elles hébergent le gymnase, l'internat et les logements de fonction. La mise en œuvre d'un béton teinté dans la masse, coulé en place puis sablé pour approcher la rugosité de la brique restaurée sur les bâtiments existants, assure une cohérence très picturale. Difficile de dater ce qui vient d'être livré, tant l'ambiguïté visuelle avec l'ancien est appuyée, jusque dans le calepinage des faux joints creux, calé sur celui des fers des façades d'origine.

À l'intérieur, la palette des couleurs s'inspire, [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur