En direct

Lutter contre les recours abusifs en matière d’urbanisme

Hélène Cloëz, avocat, counsel, MRICS, Lefèvre Pelletier & associés |  le 30/05/2013  |  ArchitectureAménagementUrbanismeRéglementationTechnique

Urbanisme et Environnement -

Le sujet des recours contre les permis de construire revient régulièrement sur le devant de la scène législative et a pris ces dernières années une tournure inquiétante en raison de leur augmentation et de leur caractère « mafieux » pour certains. Sept mesures pour les combattre et accélérer le cours de la justice ont été proposées par la Commission Labetoulle dans le cadre du projet de réforme de l’urbanisme. Ces mesures seront-elles retenues par le gouvernement ? À suivre...

1. Données du problème

Former un recours contre une autorisation d’urbanisme est un droit constitutionnellement garanti ; un recours mal fondé ne constitue pas, en soi, un recours abusif. Pourtant, ces dernières années, les recours sont de plus en plus utilisés à des fins mercantiles et dans le seul but de nuire à un projet immobilier. Ces comportements sont pénalisants tant pour les opérateurs que pour l’économie, car ils freinent les objectifs du gouvernement de pallier l’insuffisance de l’offre de logements. Or, le dispositif législatif actuel est insuffisant à endiguer ce phénomène inflationniste.

2. Ce que dit la réglementation actuelle

Devant le juge administratif, les recours abusifs peuvent seulement être sanctionnés par une amende civile dont le montant, qui ne peut excéder 3 000 euros, est peu dissuasif. D’autres mesures permettent de limiter les recours, telles que l’exigence conditionnant la recevabilité des associations au dépôt de leurs statuts en préfecture avant à l’affichage du permis ou encore le système de filtre des juridictions permettant de rejeter directement par le biais d’une ordonnance de tri les recours manifestement infondés. Les pouvoirs du juge administratif sont cependant limités et lorsqu’il rejette un recours contre un permis de construire, le bénéficiaire de l’autorisation doit saisir le juge judiciaire pour obtenir réparation de son préjudice. Longtemps clément face à aux recours « abusifs » (en dehors de la décision du tribunal de grande instance de Grasse, 7 février 1989, Crica c/Groupement des propriétaires de Tourrettes-sur-Loup, qui avait condamné une association à payer la somme de 2,7 [...]

Cet article est réservé aux abonnés Opérations Immobilières, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Lutter contre les recours abusifs en matière d’urbanisme

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur