En direct

Lure Un écoquartier manifeste pour l’économie mixte régionale
PHOTO - Est70 Lure.eps - © GIE SEM FC

Lure Un écoquartier manifeste pour l’économie mixte régionale

CHRISTIANE PERRUCHOT |  le 29/09/2008  |  Collectivités localesArchitectureAménagement

Avec le premier écoquartier de Franche-Comté, le service environnement du groupement d’intérêt économique (GIE) des trois sociétés d’économie mixte d’aménagement de la région passe à l’acte : membre de ce groupement, la Socad pilote l’extension urbaine de Lure, en Haute-Saône. Situé à l’orée de la ville, le site des Prés-la-Côte accueillera, sur huit hectares, 200 logements collectifs et individuels, en accession et sociaux. Après un démarrage des travaux prévu à la fin 2009, la commune, maître d’ouvrage, estime à sept années le délai de réalisation du projet.

Parmi les douze candidats à la maîtrise d’œuvre dans le cadre d’un marché négocié lancé en juin, le maître d’ouvrage choisira début octobre une équipe comprenant un architecte urbaniste, mandataire, un paysagiste et des bureaux d’études spécialisés en environnement, voirie et réseaux. Le lauréat travaillera à partir d’un programme détaillé, constitué de cibles à atteindre sur une échelle de notation de 1 à 5, la meilleure note étant réservée aux cibles « ultra-prioritaires ». « Il s’agit ­davantage d’une méthode de ­management que d’un programme », précise Emmanuel Bouillin, responsable environnement au GIE.

Classées en huit thèmes, les actions se répartissent également selon les phases de réalisation : avant ou au moment du dossier de réalisation de ZAC, dans le cahier technique, dans le dossier de consultation des entreprises. Elles concernent le cadre de vie (continuités piétonnes, terrains de jeux, signalétique), la gestion du chantier, des eaux pluviales et des déchets, l’énergie, les dessertes, le type d’habitat.

Une charte entre aménageur et constructeurs

« La hiérarchisation des actions résulte d’un échange d’une dizaine de demi-journées avec l’aménageur », précise Raoul Juif, premier adjoint au maire.

Pour chacune des cibles, la maîtrise d’œuvre indiquera le retour sur investissement pour la collectivité. Aux termes d’une charte liant l’aménageur et les constructeurs, ces derniers amélioreront d’au moins 15 % les performances exigées par la réglementation thermique 2005, et s’approcheront autant que possible des référentiels de la basse consommation. Les hauteurs des bâtiments seront déterminées selon le secteur d’implantation dans le quartier, de même que le type de clôture et la couleur des façades.

L’aménageur assumera le suivi global du chantier et les futurs acquéreurs seront informés des prescriptions environnementales dès la réservation du terrain. « Plutôt que d’imposer le choix des matériaux ou de l’énergie, nous avons préféré une approche globale des constructions, selon les aspirations et les moyens des futurs acquéreurs », ajoute le chargé de mission.

Le GIE des SEM de Franche-Comté prévoit de dupliquer la méthode expérimentée à Lure dans l’ensemble de ses marchés d’aménagement de haute qualité environnementale.

Commentaires

Lure Un écoquartier manifeste pour l’économie mixte régionale

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur