En direct

Lumière naturelle : combiner isolation thermique et éclairement dans le tertiaire
Open space - © © Francois Ploye

Lumière naturelle : combiner isolation thermique et éclairement dans le tertiaire

François Ploye - Les Cahiers techniques du bâtiment |  le 08/04/2014  |  Second œuvreGirondeTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Second œuvre
Gironde
Technique
Valider

Le niveau de luminosité des espaces bureaux est encadré par le Code du travail, tandis que l’apport en lumière naturelle est encouragé par la RT?2012. Un compromis à trouver.

___________________________________________________________________________________

lemoniteur.fr a le plaisir de vous offrir en lecture un extrait d'un article réservé aux abonnés des Cahiers techniques du Bâtiment. Il est tiré du dossier "Lumière naturelle" paru dans le numéro 332 d'avril 2014. Profitez de tous les articles réservés, en cliquant ici .

___________________________________________________________________________________

Afin de laisser entrer la lumière naturelle amplement et au plus profond d’une habitation ou d’un bureau, les façades doivent être ouvertes avec de larges surfaces vitrées, situées le plus haut possible.

La réglementation ne fixe pas de niveau minimal de lumière naturelle, mais le calcul du Bbio dans la RT 2012, encourage l’accès à la lumière naturelle, afin de réduire les besoins en éclairage artificiel. Quelques principes simples de conception sont à mettre en œuvre pour favoriser l’apport de lumière naturelle?:
•?de larges baies vitrées,
•?une grande hauteur sous plafond,
•?et une limitation de la profondeur des pièces.

Un compromis est à trouver entre l’apport de lumière naturelle et l’isolation thermique. En particulier pour le confort d’été, qui s’obtient grâce à une occultation variable par des brise-soleil orientables ou des stores réglables.

Afin d’éviter une profondeur trop importante des pièces en façade, une première action est de subdiviser l’immeuble en corps de bâtiments d’une largeur limitée, de manière à limiter la distance entre deux façades à une vingtaine de mètres. Il est aussi conseillé d’ouvrir des puits et des failles au cœur du bâtiment, en créant des atriums, des rues et places intérieures. Les locaux situés sous toiture peuvent être éclairés par des ouvertures ponctuelles de type vasistas, conduits lumineux ou puits de lumière pour toitures plates (Velux, Fakro, Cast-PMR, Skyvision, Raico, Lamilux), voire des bandeaux vitrés sur la largeur de la toiture.

Pour l’aménagement des plateaux, des matériaux clairs et des parois intérieures vitrées sont privilégiés. La qualité de la lumière dans un bureau s’obtient par un éclairement uniforme et des luminances équilibrées. Les surfaces à forte luminance sont à éviter, ainsi que des rapports de luminance trop importants entre surfaces voisines (tables, murs ou plafond), qui sont sources d’éblouissement et de fatigue visuelle.

Aménagement intérieur

Les études montrent que les locaux peuvent être globalement subdivisés en deux zones suivant leurs distances à la façade, en fonction de la hauteur sous plafond et de l’orientation de la façade.

Une première zone située à moins de?4 ou 5 mètres de la façade, bénéficie largement de la lumière naturelle, tandis qu’une deuxième zone située jusqu’à 10 ou 12 mètres, reçoit une lumière naturelle diffuse et par intermittence. La pénétration de la lumière du jour dans les locaux va dépendre des choix d’aménagement intérieur. Des matériaux clairs et non-brillants transmettent la luminosité en évitant les éblouissements. Les plafonds gagnent à être davantage brillants pour rediffuser de manière indirecte la lumière, alors que les sols et les murs doivent être moins réfléchissants, afin d’éviter les éblouissements.

La pénétration de la lumière naturelle dans la profondeur des locaux s’obtient avec des grands espaces de travail compartimentés par des cloisons basses et de couleur claire. Avec une augmentation de?60 cm de la hauteur des cloisons entre postes de travail, l’éclairement sur la surface de travail diminue d’environ 20 %. Les cloisons intérieures vitrées se généralisent, sous forme de panneaux en verre feuilleté aux propriétés acoustiques.

Ces parois transparentes sont parfois colorées, préservant ainsi une intimité partielle et apportant une touche de personnalisation et de chaleur.

Le collège Montaigne à Lormont (33)
Le collège Montaigne à Lormont (33) - © © DR

Eclairage diffusé par des bandes vitrées

Financé par le conseil général de la Gironde, la reconstruction du collège Michel de Montaigne à Lormont (33), est l’un des éléments forts du Grand projet de ville des Hauts de Garonne. Classé en ZEP, il est labellisé «?Ambition réussite?» et dispose à ce titre de moyens renforcés.

La reconstruction a été confiée à l’agence Art’ur Architectes. Elle comprend une école ouverte, un externat, un gymnase, un restaurant, l’administration et des logements. Certains de ces équipements sont disponibles en dehors des horaires scolaires pour des activités organisées par les associations ou la municipalité. Les travaux ont démarré en novembre 2011. Vingt?mois plus tard, en mai 2013, le nouveau collège était ouvert au public.

Outre l’utilisation du bois pour les volumes, les architectes ont assuré une continuité paysagère, en reprenant les essences de feuillus du parc municipal mitoyen. Par ailleurs, ils ont privilégié la lumière naturelle en décollant les toitures avec des sheds. Ces bandes vitrées filantes en toiture, servent à éclairer les salles de classe, la salle polyvalente, ainsi que les circulations placées au cœur de l’externat et de l’école ouverte. «?Ces bandeaux vitrés sont orientés plein nord, ce qui donne une lumière agréable, complète l’architecte Anne-Lise Godet. Ils sont complémentaires des ouvertures en façade, et permettent de mieux homogénéiser la lumière naturelle, en réduisant les ouvertures en façades.?»

Commentaires

Lumière naturelle : combiner isolation thermique et éclairement dans le tertiaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur