En direct

Lumen, un bâtiment dessiné par et pour les lumières
L’ hôtel d’entreprises Lumen rayonnera à Lyon Confluence dès 2020. - © Alexandre Besson

Lumen, un bâtiment dessiné par et pour les lumières

VINCENT CHARBONNIER |  le 02/02/2018  |  RhôneTravailBâtimentFrance entièreArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Rhône
Travail
Bâtiment
France entière
Architecture
Technique
Valider

Et la lumière sera ! Et aura bientôt sa Cité à Lyon, dans cette ville qui fête chaque année les lumières le 8 décembre. Ce projet initié par le cluster Lumière vise à donner plus de visibilité aux actions innovantes de la filière en France et à regrouper, sur un seul site, différents acteurs: des laboratoires ainsi qu’une cinquantaine d’entreprises et de start-up.

Cet «?hôtel d’entreprises ouvert» dénommé Lumen disposera d’espaces de coworking et d’exposition, de plates-formes de démonstration et d’un rooftop végétalisé avec un puits de lumière. Avec son rez-de-chaussée transparent, son attique conçu «comme une lanterne», ses grands plateaux lumineux, un système ingénieux de loggias en double hauteur, il a vocation à favoriser l’échange entre ses 500 locataires.

Cette ouverture est transcrite dans son architecture «sensible», inspirée de l’œuvre du plasticien Donal Judd. L’équipe lauréate, l’agence a+ Samuel Delmas a particulièrement travaillé sur l’horizontalité. «La lumière vient de l’intérieur et développe à elle seule l’image de ce bâtiment», explique le jeune architecte. Au rez-de-chaussée, un espace poreux traduit l’ouverture au public. «Dans les étages, de grands plateaux filant d’un bout à l’autre de chaque façade sont ponctués d’espaces extérieurs, patio, loggias et terrasses à ciel ouvert, accompagnés d’œuvres artistiques lumineuses.»

Confluence

Porté dans un premier temps par la foncière du groupe lyonnais Cardinal, «pour lancer le projet», précise Stéphane Rubi, président de Cardinal Investissement, Lumen sera implanté à Confluence, à proximité de l’école d’Odile Decq et du futur totem de la filière numérique lyonnaise, la Halle Girard. Déployé sur huit étages et 5 700 m2, ce bâtiment sera exemplaire en terme d’éclairage naturel et rapporté. Il sera relié au réseau de chauffage urbain et pourvu de panneaux photovoltaïques en toiture et d’un système de rafraîchissement adiabatique.

D’un coût compris entre 22 et 23 millions d’euros, le futur signal de la galaxie lumière lyonnaise rayonnera à partir de l’été 2020. Le permis de construire sera bientôt déposé. Les travaux pourraient débuter d’ici la fin de l’année. Pour Le maire de Lyon, Georges Képénékian, cette «nouvelle aventure» s’inscrit dans la tradition de la cité, depuis Ampère jusqu’au premier plan Lumière de la ville adopté il y a une vingtaine d’années.

Commentaires

Lumen, un bâtiment dessiné par et pour les lumières

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur