En direct

Lucio Costa, le pionnier du modernisme brésilien
L'urbaniste brésilien Lucio Costa (1902-1998) - © © Hugo Segawa

Lucio Costa, le pionnier du modernisme brésilien

Marie-Douce Albert |  le 21/04/2010  |  FormationArchitectureAménagementVarInternational

Passé à la postérité pour son plan "oiseau" de Brasilia, l'architecte et urbaniste Lucio Costa (1902-1998) avait été très tôt convaincu par les théories de Le Corbusier. Devenu l'idéologue du mouvement moderne brésilien, il sut opérer la synthèse avec l'architecture traditionnelle.

Lucio Costa était l'un des jeunes architectes brésiliens les plus prometteurs du style néocolonial. Jusqu'à ce qu'il se plonge dans les œuvres complètes de Le Corbusier. Né le 27 février 1902 à Toulon, en France, il était arrivé au Brésil à l'âge de 15 ans puis était sorti diplômé de l'Ecole nationale des beaux-arts (ENBA) de Rio de Janeiro en 1922. A Rio et Sao Paulo, la vogue était alors aux charmantes résidences au goût colonialo-anglo-pittoresque et Lucio Costa a donc commencé par suivre cette voie avant de finalement se convertir au modernisme dès les années 1920.
Influencé par Mies van der Rohe, Gropius et surtout Le Corbusier qu'il a vite considéré comme le seul capable de traiter l'architecture d'un point de vue à la fois social, technique et artistique, Lucio Costa est devenu le principal idéologue du mouvement moderne au Brésil. En 1930, il est l'auteur de "Razões da nova Arquitectura" et nommé directeur de l'ENBA, il entend favoriser la diffusion de cette architecture novatrice. Il invite d'ailleurs à enseigner Gregori Warchavchik qui, depuis deux ans est le délégué des Congrès internationaux d'architecture moderne (CIAM) pour l'Amérique latine. Mais les autres professeurs s'insurgent et moins d'un an après son arrivée, Lucio Costa est renvoyé.

Architecture sensuelle

Les années suivantes sont difficiles : l'architecte refuse catégoriquement de faire du colonial alors que la clientèle ne demande que ça et n'a donc quasiment pas de travail. De 1932 à 1936, il teste notamment les principes modernes sur des projets de maisons "sans acquéreurs". Il adapte ainsi la théorie aux réalités et aux usages du Brésil et est l'un des premiers à réussir la synthèse entre modernité et héritage historique. Plus tard dans sa carrière, il prendra le parti d'une architecture sensuelle, appelant de ses vœux "la qualité plastique de l'œuvre architecturale et son contenu lyrique et passionnel".
En attendant, le modernisme brésilien prend son départ véritable avec la construction du ministère de l'Education et de la Santé, de 1937 à 1943, à Rio. L'architecte-conseil n'est autre que Le Corbusier tandis que la mission est confiée à Lucio Costa. Dans son équipe, on peut aussi croiser le jeune Oscar Niemeyer. Quant au bâtiment, très innovant dans l'usage des brise-soleil qui doivent protéger les grandes parois de verre, il demeure aujourd'hui l'un des monuments de l'architecture moderne mondiale. Le deuxième acte fondateur se déroule lors de la Foire internationale de New York en 1939, pour laquelle Costa et Niemeyer réalisent le pavillon du Brésil.

Territoire vierge

Les deux hommes se retrouvent à nouveau en 1957 sur le territoire vierge qui verra se dresser Brasilia, cette nouvelle capitale dont le pays rêve depuis longtemps. Tandis qu'Oscar Niemeyer doit en concevoir les principaux édifices, Lucio Costa remporte le concours d'idées pour son plan d'urbanisme. Il s'y est présenté "non en technicien dûment outillé, car je ne dispose même pas d'un bureau, mais en simple maquisard de l'urbanisme" avec un tracé (en forme d'oiseau ou d'avion) et un projet nourris des théories du zoning. Puisque Brasilia doit être une capitale, l'ensemble des fonctions politiques, économiques, militaire s'alignent avec noblesse le long d'un grand axe rectiligne. Le second axe est dessiné en courbe, à la perpendiculaire et forme des ailes. Lucio Costa y regroupe les habitations dans des quartiers carrés de presque 300 mètres de côté, les "superquadras". Pour Niemeyer, ce plan qui varie de l'échelle humaine au monumental est celui que "seul un homme sensible comme Lucio pouvait concevoir". Par la suite, Lucio Costa sera aussi à l'origine du plan urbain de la "ville satellite" de Barra de Tijuca, à Rio. Il décède le 13 juin 1998.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur