Loxam prépare la reprise
Gérard Déprez : "La location se banalise. Notre modèle doit être repensé" - © © Matériels et chantiers

Loxam prépare la reprise

MICHEL ROCHE |  le 11/03/2010  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Valider

Avec un chiffre d'affaires en retrait de 17,5% en 2009, le premier loueur français a souffert de la crise. Mais il conserve son outil de travail pour la reprise qu'il ne voit pas avant l'année prochaine.

"Nous avons rendu variables des coûts fixes" plaisante Gérard Déprez, le p-dg de Loxam. Le premier loueur français a dû, l'année dernière, affronter une crise dont l'ampleur l'a surpris. Son chiffre d'affaires a fléchi à hauteur de 697,6 millions d'euros (contre 846,7 millions en 2008 record historique), avec des nuances : - 16% pour le pôle généraliste (68% de l'activité), - 14% pour le pôle spécialiste, nacelles, habitat modulaire, TP (17%), et surtout - 27% pour l'étranger (désormais 15% de l'activité).

Désendettement

Le loueur a pu garder des résultats nets consolidés positifs, à 2,8 millions d'euros, contre 37,1 en 2008 il est vrai, et 54,6 en 2007. L'Ebitda, quant à lui a atteint l'année dernière 235,4 millions d'euros (contre 302,4 millions en 2008). Loxam en a même profité pour réduire sa dette de 200 millions d'euros. Le groupe s'est en effet doté d'une politique de réduction des charges, coûts divers, réduction des effectifs surtout par non renouvellement de postes, réduction du temps de travail, du nombre d'agences, passées à 528 contre 543 en 2008, et réduction du parc matériel. Les investissements ont en effet baissé drastiquement à 36,8 millions d'euros contre 213, 7 millions en 2008. "Nous avons vendu des matériels amortis, car il nous faut maintenir notre parc à un haut niveau de qualité, dit Gérard Déprez. Ces ventes ne représentent que 10% de la valeur de notre parc, soit 170 millions d'euros en valeur de remplacement, comme dans une année normale. La différence est que nous ne les avons pas remplacés". " Nous avons affecté deux personnes à la circulation des matériels d'un site à un autre pour en accroître le taux d'utilisation", complète Jean-Philippe Theuriot, le directeur du matériel.

Investissement

Sur les bases actuelles, Loxam envisage une nouvelle baisse de ses activités de 3% cette année, indique Yves Coquinot, le directeur général, pour cause de faiblesse persistante du marché du bâtiment. "Mais nous recommençons à investir cette année, ceci dans les secteurs dont nous prévoyons le redémarrage en premier, dont les travaux publics" déclare Jean-Philippe Theuriot.
Cependant il est peu envisageable que les prix de location - très affectés par la crise et qui affichent une baisse de 8% chez Loxam - retrouve le niveau qu'ils avaient avant la crise, admet Gérard Déprez. C'est donc bien une nouvelle donne en matière de coûts sur laquelle le loueur doit se fonder. "Même si elle aura toujours une faveur croissante de la part des entrepreneurs, la location va se banaliser" commente Gérard Déprez. Aussi il faudra non seulement maintenir une politique de coûts bas mais aussi imaginer de nouveaux rapports avec les clients. C'est l'objet des innovations récentes du loueur. "Nous avons créé une plate-forme téléphonique, Loxcall, et un système qui guide le client vers nos agences, via son téléphone communicant, dit Patrick Rizzo, directeur marketing et commercial. Nous avons aussi passé un accord avec Leroy-Merlin pour la mise en place de "corner" Loxam dans une quinzaine d'établissement du marchand de matériaux et d'outillage".

Commentaires

Loxam prépare la reprise

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil