Louis Dubreuil pousse le coup de gueule d’un paysagiste amoureux des arbres
Louis Dubreuil, gérant de l'agence de paysage Sycomore à Clermont-Ferrand. - © Louis Dubreuil
Point de vue

Louis Dubreuil pousse le coup de gueule d’un paysagiste amoureux des arbres

le 15/10/2019  |  OccitaniePaysagistes concepteursGers

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Occitanie
Paysagistes concepteurs
Gers
Valider

Paysagiste à l’agence de paysage Sycomore à Clermont-Ferrand, Louis Dubreuil revient sur l’affaire de Condom (Gers), qui a mis en émoi les amoureux des arbres et des allées plantées.

Je voudrais juste apporter un point de vue personnel sur une affaire qui a été dernièrement très médiatisée : l’abattage d’arbres à Condom dans le Gers.


Tailles stupides


Condom est une jolie ville du Gers, avec un patrimoine architectural et urbain très pittoresque. En particulier des promenades plantées qui sont uniques en leur genre. Edifiées au XVIII° selon un plan géométrique « classique », elles sont surélevées en terrasse par des soutènements en maçonneries. C’est un élément d’identité très fort pour la cité de Condom.
Bien sûr ces promenades avaient perdu de leur superbe : transformées en parking, leurs arbres martyrisés par des décennies de tailles stupides….
Dans un cas comme celui-ci l’idéal serait que la mairie choisisse un maître d’œuvre capable de respecter le genius loci et de redonner vie à un espace public tout à fait exceptionnel, en respectant les alignements d’arbres, et en restaurant  une colonnade arborée capable de vous donner la chair de poule.


Modernité bling-bling

Avec un concept aussi fort,  ce qui se passe au sol doit rester discret et ne doit pas contrarier le parti principal de la promenade plantée. Un espace public fluide, polyvalent, durable dans sa gestion de l’eau et du végétal suffit.
Mais quand le choix de la commune se porte sur un concepteur qui fait de la modernité à tout va le credo de son travail, ça peut très vite tourner mal. C’est malheureusement le cas de Condom.
Ce que les médias retiennent, c’est que les gens se sont mobilisés pour garder leurs arbres et les soustraire à l’abattage. Mais il est fondamental de faire remarquer que les abattages ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Ils ne sont que la conséquence d’un projet stupidement iconoclaste sous prétexte de modernité « bling bling ».

Fausse bonne idée

Bien entendu, le concepteur affirme haut et fort que les alignements seront préservés. Mais, sans aucun discernement et par absence de « culture historique du paysage urbain », il a malheureusement succombé à la fausse bonne idée de la « sécurité sanitaire ».
En effet, pour soi-disant se prémunir des risques d’épidémies qui attaqueraient les arbres replantés, (replantations nécessaires pour assurer le renouvellement), il serait indispensable  de panacher les essences.

Panacher pied à pied dans un alignement est une aberration totale, esthétique, historique, culturelle. Les allées sont, depuis leur invention au XVI° siècle, toujours monospécifiques, seule façon de faire pour créer un lieu monumental, architecturé, générateur d’émotions et de perspectives magnifiées.

Gadgets formels

Considérer que c’est juste la trame qui compte, indépendamment de l’aspect en élévation de l’ensemble est juste une erreur de conception, que l’on soit « moderne » ou non. Et bien entendu sans parler du traitement de sols.

On transforme une promenade arborée à laquelle il suffisait de restituer son caractère majestueux, pour durer et s’embellir toute seule dans le temps,  en une sorte de jardin public « amusant », pourvu de tous les gadgets formels à la mode. Mais qui seront pour cette raison totalement démodés (et dégradés) dans moins de 10 ans. Et pour quand même la modique somme de 5 millions d’euros !
Les esprits cyniques diront, le Maire a obtenu un projet qui lui plait, qu’il se débrouille avec. Mais nous sommes à Condom dans un contexte patrimonial de Monuments historiques protégés le long des promenades. Il y a donc théoriquement un « gardien du temple » dans ce genre de lieux, juste pour  protéger  l’intérêt public vis-à-vis des « goûts personnels » des uns ou des autres, qui ne sont de plus que « de passage ».

Etat démissionnaire

Mais l’Etat, représenté par l’ABF, a tout simplement failli dans son rôle de préservation du patrimoine. Les seules remarques de l’ABF ont porté sur les maçonneries et les joints ! Rien sur le style général, rien sur la banalisation d’une promenade historique en « jardin public » irrespectueux de l’esprit du lieu, rien sur la nécessité de reconstituer des alignements arborés selon la composition classique d’origine….

Indifférence, inculture sur les jardins, ignorance de l’arboriculture urbaine et des textes de loi (l’article L350-3 du Code de l’Environnement protège les allées et alignements d’arbres depuis aout 2016)?  Incompétence ? Sans doute un mélange de tout ça, pour le plus grand malheur des Condomois.
Les Maires ne peuvent avoir la science infuse dans le domaine de l’aménagement urbain. C’est pour ça que les garde-fous doivent fonctionner correctement. Et c’est pour ça aussi que les concepteurs doivent revenir à une certaine humilité, sans vouloir à tout prix marquer leur époque par une « modernité » mal digérée.

Commentaires

Louis Dubreuil pousse le coup de gueule d’un paysagiste amoureux des arbres

Votre e-mail ne sera pas publié

S.GREE

30/10/2019 06h:13

Etrange que cet article à charge sur un confrère. Je connais mal le contexte, si ce n'est ce qui a été relaté au sujet des arbres. Mais quel est l'interet d'un article qui dénonce sans pouvoir donner au lecteur les éléments pour juger.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur