En direct

Lorraine La région fixe le cap sur les transports collectifs
CARTE - MN5457_LuxembourgFrance.eps - © doc de base : conseil régional lorraine

Lorraine La région fixe le cap sur les transports collectifs

PASCALE BRAUN |  le 26/06/2008  |  France entièreCollectivités localesTransportsTransports mécaniquesMoselle

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Transports
Transports mécaniques
Moselle
Europe
Meurthe-et-Moselle
Bas-Rhin
Valider

«Le TER lorraine doit devenir un RER sillon mosellan. » La volonté exprimée par Jean-Pierre Masseret, président du conseil régional de Lorraine, s’appuie sur la comparaison des prix : un abonnement mensuel ferroviaire Flexway entre Metz et Luxembourg coûte 112 euros, contre environ 290 euros par mois pour le trajet effectué en voiture. Cette attractivité tarifaire contribue à expliquer la progression de 40 % observée depuis quatre ans dans la fréquentation des TER.

Pour accélérer le mouvement, la collectivité achète du matériel neuf, crée des pôles d’échanges multimodaux et ouvre de nouvelles lignes transfrontalières. D’ici à 2009, le conseil régional programme une liaison ferroviaire directe en arc de cercle entre Metz, Thionville et Esch-Belval. « Alors que toutes les liaisons actuelles convergent sur Luxembourg-ville, nous comptons accompagner le développement du bassin d’emploi d’Esch-sur-Alzette. La nouvelle ligne apportera une réponse au blocage du contournement routier d’Audun-le-Tiche, tout en préservant la possibilité d’une liaison tram-train Fontoy-Esch-Belval, qui se heurte à des difficultés de financement et à des problèmes d’affaissements miniers », précise Jean-Pierre Masseret. La région consacrera également 30 millions d’euros à la création de plates-formes d’échanges multimodales à proximité de quinze gares régionales.

Enterrement de l’A32

En matière autoroutière, le conseil régional confirme son engagement en faveur de trois grands projets : un barreau concédé entre Dieulouard et Gye (Meurthe-et-Moselle) pour accélérer la liaison Nancy-Paris ; la mise à deux fois trois voies de l’A31 le long du sillon mosellan ; l’achèvement de la VR52, axe nord-sud de désenclavement du bassin sidérurgique. En revanche, le projet de doublement de l’A31 par l’A32 paraît compromis, après les alternances municipales de mars à Metz et Thionville. De même, le contournement ouest de Thionville n’est plus à l’ordre du jour.

Ardent défenseur d’une interconnexion TGV à Vandières (Meurthe-et-Moselle), Jean-Pierre Masseret annonce le dépôt fin juin d’une double déclaration d’utilité publique portant d’une part sur l’utilité du projet, d’autre part, sur ses conséquences hydrauliques. Le président du conseil régional voit par ailleurs dans le faible engagement financier des collectivités locales (60 millions d’euros tant pour l’Alsace que pour la Lorraine) et des fonds européens (18 millions d’euros) un fort mauvais présage pour la deuxième tranche du TGV Est, dont on ignore toujours quand elle connectera Strasbourg à la grande vitesse.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur